Linkebeek : le MR esquive l'affrontement avec la N-VA

Linkebeek : Le MR esquive l'affrontement avec la N-VA
Linkebeek : Le MR esquive l'affrontement avec la N-VA - © Tous droits réservés

Le MR s'est réuni en bureau politique ce lundi matin. Les dirigeants restent modérés et prudents dans leurs propos tout en rappelant leur soutien à Damien Thiéry, le bourgmestre jamais nommé de Linkebeek. Les ténors "désapprouvent" la décision de Liesbeth Homans, mais rappellent en chœur "qu'il s'agit d'une décision du gouvernement flamand." En coulisses, le parti craint que cela ne déstabilise la majorité fédérale, où Charles Michel gouverne avec la N-VA.

Quelques réactions à chaud 

Le député wallon Jean-Luc Crucke, a ainsi déclaré que ce n'était pas une compétence fédérale, tout en concédant qu'il n'y avait pas de compromis possible avec la N-VA sur Linkebeek.  Il a ajouté : "Cette histoire va encore durer longtemps et ceux qui ont mis le feu n'en sortiront pas forcément heureux."

Sophie Wilmès, la nouvelle ministre du Budget et cheffe de file du MR, en périphérie, a également réagi, à l'entrée du bureau politique : "Je pense que c'est une erreur d'en faire un match MR-N-VA. La décision de Liesbeth Homans relève d'une compétence régionale flamande et n'a rien à voir avec le Fédéral. Le MR soutient Damien Thiéry et va le rencontrer pour analyser les suites de la décision ministérielle.

Devant les juridictions 

Armand De Decker, député bruxellois et bourgmestre d'Uccle, par ailleurs avocat de métier, voit l'affaire se régler devant les juridictions : "Cette affaire de terminera en justice ! Cela se terminera devant la Cour européenne de Justice et la Cour européenne des droits de l'Homme. Il faut faire valoir le respect de la charte de l'autonomie locale."

La ministre du gouvernement flamand, Liesbeth Homans, qui a la tutelle sur les communes flamandes, voulait stopper le carrousel. C'est loin d'être gagné.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK