Parcours d'intégration obligatoire? La Wallonie embraye

Poussés par le MR, le cdH et le PS wallons ont convenu de rendre obligatoire une partie supplémentaire du parcours d'intégration
Poussés par le MR, le cdH et le PS wallons ont convenu de rendre obligatoire une partie supplémentaire du parcours d'intégration - © BRUNO FAHY - BELGA

Parmi les propositions de décret examinées ce mardi au Parlement de Wallonie, une retiendra sans doute plus l’attention. C’est celle qui concerne le parcours d’intégration pour les primo-arrivants. Le gouvernement wallon précédent s’était déjà penché sur la question et avait prévu une procédure a minima.
Mais le MR a remis sur la table une proposition qui rend le parcours obligatoire plus complet.

Service minimum

Sous la législature précédente, le gouvernement wallon avait finassé. La seule obligation qu’il avait concédée était de rendre l’accueil obligatoire. Le PS wallon, singulièrement, refusait de forcer les primo-arrivants à suivre un parcours comprenant l’apprentissage obligatoire de la langue - française ou allemande - selon la localité d'accueil. Raison budgétaire, disait-on alors.

La langue et la citoyenneté

Aujourd’hui, alors que le budget poursuit sa route ascétique, le vent a pourtant tourné. L’apprentissage obligatoire de la langue est désormais inscrit comme un but dans la Déclaration de Politique Régionale même s’il reste conditionné à des dépenses acceptables.

Il y a peu, au MR qui revenait à la charge sur la question, le ministre de l’Action sociale, Maxime Prévot, a même laissé sous-entendre qu’il n’était pas opposé à des cours de citoyenneté également obligatoires et Paul Magnette, ministre-président a renchéri: "Je suis pour à 100%".

Le seul obstacle prétexté – le coût de ces mesures – paraît donc évacué. On trouvera sans doute les 10 millions jugés nécessaires d’autant que l’opinion publique, tant à droite qu’à gauche, appuie quasi sans réserve.

Un cran plus loin

Ce mardi, Pierre-Yves Jeholet dépose une proposition qui va encore plus loin puisqu’elle étend le caractère obligatoire au suivi d’une orientation socio-professionnelle. Il est moins sûr qu’il soit suivi sur ce point.

Mais s’il passe la rampe, l’apprentissage obligatoire de la langue et peut-être même du cours de citoyenneté sera de toute façon comptabilisé comme une victoire MR liée à des années de persévérance libérale sur ce dossier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK