Faut-il revoir les tests automobiles?

Faut-il revoir les tests automobiles?
Faut-il revoir les tests automobiles? - © RTBF

Depuis le scandale de la falsification des tests de mesure de pollution de certains moteurs diesels du groupe Volkswagen, c'est la crédibilité même des tests d'homologation des voitures qui est remise en question. Des tests qui mesurent notamment la consommation et les émissions de polluants. Des tests que certains jugent obsolètes, et peu représentatifs de la réalité. Faut-il les revoir? Tentative de réponse.

Pour être conforme, chaque modèle de véhicule doit subir des tests d'homologation. Des tests effectués loin des routes, en laboratoire, sur des rouleaux. Le but: mesurer notamment la consommation moyenne et les émissions de particules polluantes.

Pour la Fédération belge de l'industrie automobile, ces tests sont dépassés. Christophe Dubon, porte-parole de la FEBIAC: "Il faut savoir que les tests en labo datent des années 70. Et clairement, ils ne correspondent plus à la réalité d'aujourd'hui puisqu'à l'époque, bien sûr, on ne parlait pas de véhicule hybride. Je crois que le but premier de ces tests était d'offrir une base de comparaison objective entre différents véhicules, de tester tous les véhicules dans les mêmes conditions et partant de là, de dire qu'un véhicule qui a passé ce test et qui a réalisé un résultat x consommerait toujours moins lorsqu'il serait sur la route qu'un autre véhicule qui a passé ce même test et qui aurait réalisé un résultat supérieur".

Trucs et astuces

Avoir une base de comparaison objective entre les automobiles a du sens. Mais ces tests sont réalisés dans des conditions différentes que celles réellement rencontrées sur les routes. Benoît Galand, rédacteur en chef de Turbo Magazine: "Bien sûr les constructeurs essayent d'exploiter à fond toutes les potentialités de la législation pour obtenir le meilleur chiffre possible. On ne peut pas vraiment leur en vouloir si ce n'est lorsqu'il y a triche avérée comme c'est le cas de Volkswagen".

"Je ne pense pas qu'on peut parler de marques qui soient hors la loi quand elles passent ces tests" souligne Christophe Dubon. "Maintenant, c'est certain qu'il y a des trucs et astuces qui sont employés par toutes les marques en fait. Comme par exemple le gonflement des pneus pour éviter les frottements".

Vendredi dernier, un magazine automobile organisait justement son propre test pour le confronter aux chiffres officiels. Preuve que la question intéresse.

Tests comparables

Pour les constructeurs, revoir les tests d'homologation sera intéressant si, dans le futur, ils sont toujours parfaitement comparables. Christophe Weerts, porte-parole de BMW Group Belux: "Il y a une recherche de la part des constructeurs et des autorités pour mettre en place un nouveau protocole qui devrait entrer en application d'ici un an ou deux de façon à pouvoir mettre à jour les tests qui sont effectués en faisant des tests qui seraient peut-être plus mixtes, pas uniquement en laboratoire mais en sortant les voitures sur les routes également. Il va y avoir des normes qui vont faire en sorte que le laboratoire agréé reproduise les mêmes conditions et qu'on ne compare pas un essai qui a été fait sous la pluie par trois degrés avec un essai sous le soleil par 23 degrés sur un sol qui est différent parce que la qualité du revêtement a également un impact sur la consommation".

Tout comme le style de conduite, si vous avez le pied lourd, vous consommerez toujours plus de carburant que la norme indiquée dans le catalogue du constructeur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK