Un problème d'orthographe ? Appelez SOS Langage !

Une militaire française donnant des cours de français durant l'intervention au Liban de l'ONU en 2006
Une militaire française donnant des cours de français durant l'intervention au Liban de l'ONU en 2006 - © RAMZI HAIDAR - AFP

La langue française fait partie des langues les plus compliquées à apprendre. Selon un classement de l’UNESCO, le français serait la dixième langue la plus difficile à maîtriser, derrière le danois, l’arabe ou le japonais. Pour qui ne parle pas une langue latine, les règles strictes de la langue de Molière, que ce soit pour la grammaire, la prononciation ou l’orthographe peuvent laisser perplexe.

A vrai dire, même les francophones ont parfois du mal avec leur langue. Par exemple, connaissez-vous toutes les subtilités de l’accord du participe passé, qui ne se limitent pas à l’auxiliaire ou à la place du COD dans la phrase ? Ou celles de la conjugaison des verbes comme "vaincre", "choir" ou "coudre" ? Ou celles de la manière dont on écrit en toutes lettres les nombres ?

La langue française à portée de de main

Si la lecture du paragraphe précédent vous fait douter de vos bonnes connaissances du français, la Maison de la Francité peut vous venir en aide. L’institution fondée en 1975 a pour but de promouvoir la langue française et la Francophonie, "dans un esprit d’ouverture et de modernité". Et à cet effet, la Maison propose "SOS Langage", un "service gratuit d’assistance linguistique".

Virginie D'Hooge nous en apprend plus sur les origines de ce service gratuit. Il a été créé en 1993. "A l’époque il s’appelait SVP Langage. Depuis ses débuts, ce service est gratuit et est destiné à s’adresser à tous les citoyens, francophones ou non". Le service existe aussi en ligne. Les gens sollicitent plus SOS Langage par téléphone, car il veulent une réponse rapide. Mais Virginie D'Hooge précise : "Les demandes par le formulaire en ligne augmentent d’année en année".

Les personnes qui appellent sont principalement des particuliers, "comme des professeurs ou même des parents qui veulent vérifier les corrections d’un professeur". Mais il ne sont pas les seuls à appeler : "Il y a aussi tout ce qui est les institutions et les services communaux et les entreprises ou agences de communication. Il n’est pas rare de retrouver des slogans que nous avons corrigés sur de grandes affiches".

Quelques conseils

Virginie D'Hooge nous explique aussi à quel genre de fautes les linguistes de la Maison de la Francité sont confrontés : "Le plus souvent, ce sont les accords du participe passé, les traits d’union, le pluriel des noms composés et les accords lorsqu'il y a un sujet double. Nous avons plus de questions de grammaire et d’orthographe, mais parfois aussi de terminologie, définition et de typographies et abréviations".

Mais un grand nombre de fautes peut facilement être évitées. D'abord en appliquant les règles de base, mais dans certains cas, comme l'accord de nombre et de genre, savoir quel sens on donne à sa phrase et la logique peuvent être d'un grand secours.

Par exemple, quand on parle de livres de cuisine pour la famille, faut-il dire "des livres de cuisine familiaux" ou "des livres de cuisine familiale" ? Les deux formulations sont bonnes, tout dépend de si l'on parle de livres pensés pour toute la famille, ou de livres pour faire une cuisine qualifiée de familiale.

Virginie D'Hooge insiste aussi sur l'utilisation d'Internet : "Il ne faut pas hésiter à utiliser les correcteurs orthographiques de qualité : les correcteurs automatiques des programmes de traitement de texte sont utiles, mais il en existe d’autres, payants, plus performants. Chercher les solutions sur Internet est une bonne alternative". Par exemple, Madame D'Hooge conseille d'utiliser la Banque de dépannage linguistique.

Maintenant, vous n'avez plus d'excuse pour faire des fautes !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK