Liège: 2500 signatures contre le projet de parking sous la place Cockerill

Une rampe d'accès sur la moitié de la largeur de la Place Cockerill
2 images
Une rampe d'accès sur la moitié de la largeur de la Place Cockerill - © Tous droits réservés

L'enquête publique sur le parking souterrain de la place Cockerill à Liège s'est terminée ce mardi. Les opposants au nouvel aménagement des lieux ont récolté 2500 signatures contre le projet. Ils estiment que la rampe d'accès au parking souterrain va prendre beaucoup trop d'espace. Ils regrettent aussi la démolition projetée de la rampe d'accès à la passerelle.

Ce parking souterrain place Cockerill et sa rampe d'accès au milieu, 2500 personnes au moins ont écrit qu'ils n'en voulaient pas. La rampe est trop proche des vitrines et surtout trop large. Hélène Van Ngoc, de la plateforme place Cockerill: "On a reçu 2500 signatures. On a été déposer les dossiers au service des permis d'urbanisme et ils étaient surpris de la quantité".

Pour les opposants, la rampe d'accès au parking souterrain est beaucoup trop large, elle prend trop de place: "Cette rampe d'accès fait 24 mètres de diamètre et serait entourée par des murs et des barrières d'1,80 mètre de haut. Ça prend la moitié de la place. L'université n'aurait qu'un trottoir de quatre mètres".

Et la passerelle doit être rabotée elle aussi: "La rampe d'accès actuelle de la passerelle va être supprimée. On va donc se retrouver avec des escaliers".

Au lieu de rendre la place aux piétons, ce projet, estiment ses opposants, va la donner plus encore à l'automobile: "Les voitures vont arriver à double sens sur la place Cockerill. Bien sûr, nous allons continuer à nous mobiliser. Il faut un meilleur aménagement des espaces publics pour la place Cockerill, le quai sur Meuse, et pour la passerelle".

Le collectif regrette de n'avoir eu que deux semaines d'enquête publique fin juin pour dire tout le mal qu'il pense du projet. A noter aussi qu'une dizaine de professeurs et d'anciens professeurs de l'Université ont eux aussi pris position contre le projet, de même que plusieurs partis politiques: Vega, Ecolo, le PTB et le MR.

Du côté de la ville, les échevins des travaux, de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire n'ont pas répondu aux coups de téléphone de la RTBF.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK