La Hongrie, submergée de réfugiés, suspend un règlement européen

Des réfugiés traversent la frontière hongroise depuis la Serbie
Des réfugiés traversent la frontière hongroise depuis la Serbie - © CSABA SEGESVARI - AFP

L'Union européenne demande des explications à la Hongrie à propos de la décision du gouvernement hongrois de suspendre un règlement européen en matière d'immigration. Un règlement qui prévoit qu'une demande d'asile doit être examinée par le premier pays européen dans lequel la personne est arrivée.

Car justement, la Hongrie fait face à un afflux exceptionnel de migrants sur son territoire. "La barque est pleine", ce sont les mots du porte-parole du gouvernement conservateur. Il explique que son pays ne dispose plus de capacité d'accueil pour de nouveaux arrivants.

Depuis le début de l'année, la police hongroise a interpellé plus de 60 000 migrants illégaux. Et en 2014, la Hongrie a accueilli plus de réfugiés par habitants que tous les autres pays européens, à l'exception de la Suède.

Ces migrants, ils arrivent pour la plupart par la frontière avec la Serbie. Ils viennent de Syrie, d'Irak, d'Afghanistan ou encore du Kosovo. Avec la ferme intention de traverser la Hongrie pour gagner les pays voisins, l'Allemagne ou l'Autriche par exemple. Des pays qui pouvaient jusqu'ici les renvoyer en Hongrie, en vertu des règles européennes, pour qu'ils y introduisent leur demande d'asile.

Pouvaient, puisque le gouvernement de Victor Orban a décidé de suspendre unilatéralement ce règlement européen, affirmant défendre ainsi les "intérêts hongrois".

Il y a une semaine déjà, la Hongrie avait fait parler d'elle en annonçant la construction d'une clôture de 4 mètres de haut sur près de 200 km de frontière avec la Serbie. Suscitant la réprobation de l'Union européenne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK