Peter Mertens a été réélu à la présidence du PTB avec 93,9% des voix

Peter Mertens a été réélu à la présidence du PTB avec 93,9% des voix
3 images
Peter Mertens a été réélu à la présidence du PTB avec 93,9% des voix - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le président sortant du PTB Peter Mertens a été réélu samedi avec 93,9% pour un nouveau mandat à la tête du Parti du Travail de Belgique/Partij van de arbeid. L'élection a eu lieu samedi après-midi lors d'un "Congrès de la solidarité" du PTB organisé à l'Auditorium 2000 du plateau du Heysel, à Bruxelles, autour du thème "Elargir - Unir - approfondir".

Le congrès s'est achevé par un meeting tant revendicatif que festif, axé principalement sur le thème de l'opposition croissante à la politique d'austérité européenne, et alimenté par des témoignages sur la situation en Grèce et en Espagne.

Le congrès était essentiellement consacré à l'actualisation du programme du parti qui entend à s'ouvrir à la classe moyenne, à une représentation plus diversifiée dans ses structures dirigeantes (davantage d'ouvriers, de personnes d'origine immigrée, de femmes).

Âgé de 46 ans, Peter Mertens est président du PTB depuis 2008. Ce sociologue de formation vit à Borgerhout (Anvers).Il a été actif dans le mouvement étudiant contre le racisme et pour la solidarité avec les travailleurs des chantiers navals de Boel-Tamise. Il a ensuite travaillé un an et demi comme intérimaire dans plusieurs usines de la zone du canal de Gand.

En 1998, il est devenu responsable provincial du PTB à Anvers. Depuis 2006, il est à la tête de la direction journalière du PTB dont il a été élu président pour la première fois lors du 8e Congrès du parti en 2008.

 

Le PTB invite la N-VA à soutenir sa proposition de taxe des millionnaires

Peter Mertens a pris au mot le président de la N-VA Bart De Wever en invitant son parti à soutenir sans réserve la proposition de loi que la formation de gauche déposera au parlement fédéral au cours de l'été pour instaurer "une taxe des millionnaires". Bart De Wever avait indiqué dans une interview au quotidien l'Echo qu'il n'y avait pas de réponse à la question de savoir comment taxer les plus riches et que toute proposition qui ferait contribuer le 1% des plus riches sera appuyée par la N-VA.

"Eh bien, cher Bart, cette proposition existe bel et bien. Il existe bel et bien une proposition qui fait payer au pour cent des plus riches une contribution équitable et qui épargne la classe moyenne. C'est notre taxe des millionnaires... Raoul Hedebouw et Marco Van Hees ont rédigé avec nos juristes et experts fiscaux une proposition de loi en béton pour instaurer réellement cette taxe des millionnaires", a affirmé Peter Mertens devant les près de 2000 participants au meeting du PTB, précisant que ce texte serait déposé au parlement au cours de l'été.

Plus largement, Peter Mertens a fait part de l'intention de son parti de s'ouvrir à la classe moyenne et notamment aux indépendants qui en font partie et que les "libéraux bleus et jaunes font croire qu'ils défendent, alors qu'ils roulent uniquement pour cette couche supérieure rendue publique la semaine passée par Ludwig Verduyn, connu pour son classement annuel des 500 familles les plus riches du pays".

"Il est urgent que nous transformions ce monde"

D'après lui, de plus en plus d'indépendants et de petits entrepreneurs interpellent son parti.

"La classe des travailleurs, les jeunes, les agriculteurs et les indépendants doivent diriger leurs flèches ensemble contre les vrais responsables de cette crise: les multinationales et les marchés financiers qui étranglent toute la société".

"Il est urgent que nous transformions ce monde du "chacun pour soi" en un monde du "nous"", a poursuivi Peter Mertens.

Le PTB a aussi décidé de sortir de ses thèmes de prédilection pour s'attarder davantage qu'auparavant sur ceux de la démocratie, de la paix, de la culture, de la diversité, d'antiracisme, mais aussi sur celui de l'environnement et du réchauffement climatique.

"Ce n'est pas le marché qui va résoudre le dérèglement climatique. Nous devrons nous battre nous-mêmes, tout comme nous nous sommes battus pour chacun de nos droits sociaux dans ce pays, et tout comme nous nous sommes battus pour nos droits démocratiques. Avec ce congrès, le PTB affirme que la lutte sociale et la lutte écologique vont de pair et sont menées main dans la main", a dit le président du PTB.

Si l'on en croit Peter Mertens, la formation bilingue a grandi, passant de 2800 membres en 2008 à pratiquement 10 000 en 2015, ayant construit des dizaines de nouvelles sections dans le pays, dans de nombreuses villes et communes, entreprises et secteurs.

En voix, la formation de gauche est passée selon elle de 50 000 voix dans tout le pays en 2007 à 250 000 l'an dernier.

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK