Chambre : la N-VA enflamme le débat sur le saut d'index

C’est en effet le mécanisme même d’indexation automatique des salaires qu’Hendrik Vuye, le chef de groupe N-VA à la Chambre veut remettre en question : "Vous connaissez également le point de vue de la N-VA. Nous constatons qu’une indexation automatique en cas d’économie stagnante supprime plutôt des emplois. Donc notre parti est pour un autre système."

Mais ce n’est pas dans l’accord de gouvernement ? "Ce n’est pas dans l’accord de gouvernement", concède-t-il, "mais il y a deux choses différentes : nous sommes un partenaire loyal. Nous soutenons l’accord du gouvernement, mais nous avons également le point de vue de notre parti."

Pensez-vous pouvoir trouver des partenaires pour revoir le mécanisme d’indexation automatique des salaires ? "A terme, nous espérons bien trouver des partenaires. L’accord de gouvernement est déjà fortement inspiré par la N-VA. D’ailleurs, le PS ne fait que le rappeler à chaque réunion au parlement" indique Hendrik Vuye.

Sans le CD&V

Les chrétiens-démocrates flamands ont déjà fait savoir qu’ils ne seraient pas ce partenaire-là. Kris Peeters, le vice-Premier ministre CD&V répond : "On va organiser un saut d’index, et ça suffit. On ne va pas changer le mécanisme automatique de l’indexation. Pas du tout. Ce n’est pas prévu dans l’accord du gouvernement. Cela, c’est très clair."

Et donc, même si une suppression du système actuel d’indexation automatique des salaires et des allocations reste à ce stade théorique, la sortie de la N-VA, compte tenu du climat social très tendu, risque une nouvelle fois d’embarrasser ses partenaires de coalition, le CD&V en particulier.

A.L. avec P. Magos

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK