Solar Impulse 2, un défi technologique et humain en quelques chiffres

Le Solar Impulse 2, un défi technologique et humain en quelques chiffres
Le Solar Impulse 2, un défi technologique et humain en quelques chiffres - © BELGAIMAGE

Le Solar Impulse 2 a pris son envol ce lundi matin d’Abou Dhabi. Son but ? Réaliser un tour du monde sans gaz et sans pétrole, uniquement grâce au Soleil. Un véritable défi technologique, dont voici les chiffres.

Le Solar Impulse 2, c’est:

  •  
  • 35 000 km qui seront parcourus en 12 étapes
  • 17 248 cellules solaires sur une surface de 269,5 m2
  • une envergure de 72m, soit un peu moins que celle d'un Airbus A380
  • 630 kilos de batteries au lithium - un peu plus du quart du poids de l’avion-, suffisantes pour faire voler l’avion toute la nuit
  • une altitude de 9000m en journée et 1500m le soir, pour économiser l'énergie 
  • une puissance moyenne sur 24 heures équivalente à celle d’un scooter (15cv) et une puissance maximale de 70 cv
  • une vitesse minimale de 36km/h et maximale de 140 km/h (au niveau de la mer, 40 km/h et 90km/h ; à l’altitude maximale, 57km/h et 140 km/h). La nuit la vitesse sera limitée à 46 km/h pour ne pas épuiser les batteries.
  • un poids de 2300 kg, soit celui d’une voiture (grâce notamment à l’utilisation de feuilles de carbone qui pèsent le tiers d’une feuille de papier d’imprimante)

 

Des pilotes très endurants

Mais au-delà de la prouesse technique, le Solar Impulse 2, c’est également un défi humain. Car il n’y a de la place que pour un seul pilote dans le cockpit. Les deux pilotes, Bertrand Piccard et André Borschberg, devront donc se relayer.

Mais certaines étapes sont très longues. Ainsi, il faudra cinq jours pour rejoindre Hawaï depuis Nankin en Chine.

La cabine n’est pas pressurisée, il n’y a ni chauffage ni climatisation. Les températures pourront y varier entre +40 et -40 degrés Celsius.

Et pas question de vrai repos pour le pilote. Il pourra incliner son siège, mettre le pilotage automatique et faire des mini-siestes, mais tout en restant en contact avec les contrôleurs aériens.

RTBF

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK