La vente de cannabis rapporte "trop" d'argent au Colorado

Parlera-t-on bientôt d'or "vert" ?
Parlera-t-on bientôt d'or "vert" ? - © FREDERIC J. BROWN - BELGAIMAGE

Un an après la légalisation du cannabis au Colorado, l'État américain ne sait plus quoi faire de tout son argent. Les taxes prélevées sur la vente de marijuana lui rapportent en effet tellement que l'administration pourrait être amenée à reverser une partie de cette somme à ses contribuables, conformément à une loi de 1992.

La Constitution du Colorado est claire : au-delà d'un montant maximal d'impôt établi selon l'inflation et la croissance démographique, l'État est contraint de reverser une part des recettes excédentaires de manière équitable entre ses citoyens.

Et le Colorado se porte merveilleusement bien, la "faute" à la taxation sur la vente de cannabis, légalisé depuis un an dans cet État. Ce commerce particulier rapporte tellement d'argent qu'il y a un trop-plein de taxes perçues de 30 millions de dollars. Les contribuables pourraient ainsi tous en bénéficier à hauteur de 7,63 dollars (soit 6,67 euros) si ce surplus était distribué.

Reverser cette petite somme n'aurait que très peu d'intérêt, estiment républicains et démocrates. Dès lors, les deux partis tentent de s'accorder pour, au mieux, limiter la loi de 1992, voire la supprimer. "Je pense qu’il serait tout à fait approprié que nous gardions l’argent perçu sur les ventes de la marijuana", juge le président du Sénat et membre du parti républicain Bill Cadman.

Bilan on ne peut plus positif

La situation étant tout à fait exceptionnelle, il se pourrait que les Coloradiens soient appelés à voter. Et à trancher entre une maigre somme qui leur serait versée par l'État ou une exclusion pure et simple des recettes de la taxe sur le cannabis du décompte total des impôts. Si la dernière éventualité l'emportait, les autorités ont déjà annoncé qu'elles envisageaient d'investir davantage dans la formation de sa police et dans des campagnes de sensibilisation.

Pour le reste, "The Centennial State" se porte bien un an après la légalisation de la marijuana : criminalité en baisse, tourisme en hausse, création d'emplois... et un bonus budgétaire loin d'être négligeable.

T. Mignon avec Libération

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK