Le pilote jordanien capturé a été brûlé vif par le groupe Etat islamique

Maaz al-Kassasbeh menait un raid sur des positions de l'EI dans le cadre de la coalition internationale anti-jihadistes lorsqu'il a été capturé. Sur la télévision nationale à Amman, les autorités jordaniennes ont confirmé la mort du pilote, en précisant qu'il aurait été tué le 3 janvier.

La jihadiste irakienne emprisonnée en Jordanie et réclamée par le groupe Etat islamique sera exécutée mercredi, a indiqué mardi un responsable de la sécurité, peu après qu'Amman eut menacé l'EI d'une riposte "terrible" à la suite de l'exécution de son pilote. "La peine de mort à l'encontre de (...) l'Irakienne Sajida Al-Rishawi sera exécutée demain à l'aube", a indiqué à l'AFP une source de sécurité jordanienne s'exprimant sous couvert de l'anonymat. Elle avait été condamnée à mort pour sa participation à des attentats meurtriers en 2005 à Amman.

La France visée

Dans une autre vidéo, l'EI appelle tous les musulmans de France à quitter au plus vite ce pays pour gagner les territoires sous le contrôle de l'EI, en Irak et en Syrie, et exige du président français François Hollande de libérer tous les islamistes emprisonnés et de leur donner un passeport pour qu'ils rejoignent l'EI.

L'homme qui a l'air jeune et porte une longue barbe affirme en outre que les auteurs des attaques contre Charlie Hebdo, du supermarché casher le 9 janvier et celui qui avait agressé au couteau des policiers près de Tours (centre-ouest de la France) le 20 décembre avaient prêté allégeance à l'EI.

Le groupe Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), basé au Yémen, avait revendiqué l'attaque contre Charlie Hebdo alors que l'auteur de l'attaque contre le supermarché casher avait dit appartenir à l'EI.

RTBF, avec agences

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK