Grève du 8 décembre: l'entrée dans Bruxelles sera extrêmement compliquée

Les syndicats mènent la dernière des grèves tournantes, une semaine avant la grève nationale du 15 décembre. Cette fois, les actions concernent le Brabant wallon, le Brabant flamand, et Bruxelles. Les organisations syndicales veulent dénoncer les mesures du gouvernement fédéral. Voici le programme pour Bruxelles : 

Barrages aux entrées de Bruxelles, le viaduc Hermann-Debroux fermé

Des barrages filtrants seront mis en place : le viaduc Herrmann-Debroux de la E411 à Auderghem sera ainsi fermé à toute circulation lundi entre 5h30 et 18h30, a annoncé vendredi la police de la zone Uccle/Watermael-Boitsfort/Auderghem.

Dans le cadre de la journée de grève, les organisations syndicales ont en effet informé les services de police de leur intention de procéder notamment à un blocage du carrefour Delta à Auderghem, dans le prolongement de l'E411.

Blocage total aussi à hauteur de la chaussée de Mons en provenance du Ring via Anderlecht.

Transports paralysés

La grève touchera la SNCB dès dimanche 22h, et jusque lundi, 22h. Aucun train ne partira de Bruxelles, et aucun ne devrait y parvenir. Le mouvement pourrait avoir des répercussions sur le trafic du mardi matin. "Ce sera sans doute le pire lundi des grèves tournantes, explique Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel. Bruxelles est au coeur du réseau, on peut s'attendre à ce que ce mouvement ait des répercussions dans d'autres régions." Le trafic international sera à l'arrêt, Thalys et Eurostar ont pris la décision de ne faire rouler aucun train.

La STIB s’attend à de très fortes perturbations sur son réseau de bus, trams et métros, réseau qui risque même d’être totalement à l’arrêt. "Nous recommandons vivement à nos voyageurs de prévoir des alternatives pour se déplacer dans Bruxelles", précise la société de transports en commun bruxellois.

La STIB précise toutefois qu'elle mettra tout en oeuvre, dans la mesure de ses possibilités, "en fonction du personnel présent", pour assurer une desserte des lignes principales. La société de transport en commun recommande tout de même à ses clients de prévoir une solution de rechange pour la journée.

Contact center, site internet, site internet mobile, application, page Facebook et compte Twitter de la STIB seront disponibles pour informer les voyageurs.

L'aéroport de Bruxelles sera fortement perturbé, mais pas paralysé. Le site de Brucargo sera bloqué, et tous les bagagistes se croiseront les bras. Là aussi, les syndicats promettent une forte mobilisation.

Les personnes qui souhaitent prendre l'avion les 8 et 15 décembre sont dès lors invitées à contacter leur compagnie aérienne ou leur agence de voyages "afin de connaître l'état de la situation et de prendre les meilleures décisions quant à leur voyage."

"Brussels Airport continuera d'informer via ses canaux de communication et suivra de près l'évolution pour mettre quotidiennement ses communications à jour", conclut l'aéroport.

Des routes barrées?

Y aura-t-il des barrages filtrants, pour le trafic routier? "Ce n'est pas le but, et ce n'est pas prévu, affirme la porte-parole de la FGTB Bruxelles. Mais on ne peut pas l'exclure. Un piquet de grève est toujours susceptible de se déplacer sur un axe routier."

Mais du côté de Bruxelles Mobilité, on est davantage catégorique. "La police nous le confirme: il y aura bien des barrages filtrants sur l'un ou l'autre axe routier de pénétration dans Bruxelles, affirme Inge Paemen, porte-parole de Bruxelles Mobilité. Un barrage semble prévu au bout de l'autoroute E411, sans doute à Delta. D'autres axes pourraient être concernés, mais nous ignorons lesquels à l'heure actuelle. Nous conseillons de ne pas venir à Bruxelles en voiture ce lundi, de faire du télé-travail ou de prendre un jour de congé. Si ce n'est pas possible, optez pour le co-voiturage. Car il y aura de gros embarras de circulation."

Précisons qu'aucune manifestation n'est organisée dans les rues de la capitale ce lundi.

Commerces et entreprises bloqués

Des piquets empêcheront l'ouverture de la plupart des grands magasins (Inno, Carrefour, Delhaize, Cora, MediaMarkt, etc). Les grandes entreprises, comme Belgacom, Belfius seront aussi touchées. On annonce aussi des piquets de grève devant les principales industries (Audi, par exemple), devant la tour des finances, et au Port de Bruxelles.

Hôpitaux et écoles au ralenti

Le secteur non-marchand tournera, lui aussi, au ralenti. Les hôpitaux traiteront les urgences, mais le personnel sera réduit. Des piquets de grève sont prévus devant certains établissements hospitaliers.

Dans les écoles, les syndicats affirment que de nombreux enseignants observeront le mot d'ordre. Tous les établissements sont néanmoins tenus d'organiser une garderie pour les enfants.

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK