Grève tournante du 24 novembre: perturbations partout en Hainaut et au-delà

Grève en front commun dans le Hainaut le 24 novembre
Grève en front commun dans le Hainaut le 24 novembre - © M. Delporte

La première grève tournante touchera le Hainaut, le Luxembourg, le Limbourg et Anvers. Circuler sera sans doute très difficile dans les grandes villes et aux abords des zonings. Inutile d’espérer prendre un train. Les gares seront déjà à l’arrêt dès 22H00 le dimanche. Les bus et la collecte des immondices seront aussi impactés. L'aéroport de Charleroi pourrait aussi être la cible des grévistes.

ET la paralysie totale des chemins de fer en Hainaut aura forcément des conséquences ailleurs dans le pays. La dorsale wallonne sera perturbée et dans la mesure où les gares de la province d’Anvers seront également fermées "ce sera la pagaille un peu partout, je conseille aux usagers de ne pas envisager le train le 24 novembre ", explique Jean-Marc Durieux, le délégué CGSP de Mons Borinage.

La mobilisation semble très forte. Sur tous les fronts. En matière de transport, mieux vaut ne pas compter non plus sur les bus. Les bus des TEC ne circuleront pas. Les sociétés privées qui assurent la majeure partie des lignes de Wallonie Picarde devraient être sur la route, mais sur leur chemin, elles risquent d’être confrontées à des barrages filtrants, annoncés très tôt le matin.

L’accès aux zonings par exemple sera bloqué dès 5H du matin, avant la pose du matin. En Wallonie picarde, on s’attend à des blocages aux abords des zonings d’Orcq -où l’on vient d’annoncer la fermeture des 3 Suisses-, le zoning de Ghislenghien, de Mouscron et de Comines. A Mons Borinage, la route de Wallonie, à l’approche du zoning de Ghlin-Baudour risque d’être un point chaud. Dans la région du centre, on s’attend à des perturbations dans les zonings et un rassemblement pourrait être organisé autour de Duferco. A Charleroi, les syndicats insistent sur leur présence aux abords de la zone industrielle de Gosselies. L'aéroport de Charleroi pourrait aussi être la cible des grévistes (lire article à ce propos en cliquant ICI).

Dans la région de Charleroi toujours, l'ICDI, Intercommunale de Collecte et de Destruction des Immondices, signale d'ores et déjà que les collectes de déchets de ce lundi 24 novembre seront reportées au samedi 29. Et il est donc demandé aux citoyens de ne pas sortir leurs poubelles pour ce lundi 24.

" On souhaite que tout se passe bien et on souhaite que la concertation se passe bien notamment dans les entreprises SEVESO, pour qu’un service minimum soit assuré, comme dans les hôpitaux d’ailleurs " explique Jean-Marc Urbain de la CSC Mons Borinage et Centre, " nous ne rêvons pas d’être taxés de " gréviculteurs " et de nous voir affublés de tous les noms d’oiseau parce que nous avons bloqué des ronds-points, nous n’avons pas d’autres choix que la grève pour faire entendre notre voix " .

" ET c’est important "enchérit Sandra Goret, la patronne de la FGTB, " il s’agit ici de faire comprendre que nous ne sommes pas d’accord avec la société que veut nous imposer le gouvernement Michel, cela concerne tout le monde, y compris les commerçants "

Les commerçants devraient baisser leur volet

Ce sera l’un des accents de cette grève du 24 Novembre, les syndicats veulent embarquer avec eux les PME et les commerçants. " Tout le monde sera touché par les mesures du gouvernement Michel. Le saut d’index par exemple, impactera la consommation, et donc le petit commerce. Il suffit de voir comment se porte le commerce en centre-ville à Mons pour comprendre que la situation actuelle a déjà un impact sur les consommateurs et donc sur les commerçants. Nous leur demandons donc de baisser le volet lundi, ou à tout le moins, d’indiquer qu’ils soutiennent le mouvement " conclut Sandra Goret, de la FGTB

Il n’est pas exclu que certains blocages concernent aussi les centres commerciaux et les grands magasins.

Impossible d’être exhaustif concernant les écoles. L’accueil et l’encadrement minimal est assuré partout, c’est une obligation. "Je ne pourrai assurer les repas chauds, les cuisines sont à l’arrêt " explique Françoise Coliniat, la préfète de l’Athénée Royal de Mons. "n’ai pas le détail des grévistes dans le secondaire, mais dans le primaire, seules sept enseignantes sur 30 seront présentes ". Même son de cloche à l’athénée Campin de Tournai, où Guerrit Deriemaecker, le préfet accueille habituellement 1600 élèves " Il y aura de la soupe, mais pas de repas chaud"

La CGSP, la CASC et le SLFP enseignement annoncent de leur côté des barrages filtrants sur la route Nimy Ath, des piquets devant les écoles et une petite visite de courtoisie à la ministre MR, Jacqueline Galant vers 6H30 à Jurbise. Cela dit, des visites aux autorités politiques sont annoncées ailleurs aussi, notamment chez Rudy Demotte (PS) et Marie-Christine Marghem à Tournai.

Les services d'ordre, dans les rangs desquels il y aura aussi des grévistes, s'organisent. Un centre de crise provincial sera mis en place rue de la Procession à Mons pour parer aux éventuels problèmes, et pour envoyer des renforts là où ce sera éventuellement nécessaire.

Manu Delporte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK