Collision de deux trains à Linkebeek: 16 blessés, circulation à une voie

L’accident s’est produit à la limite entre les communes de Linkebeek et d'Uccle. Le train de voyageurs, en provenance de Braine-l'Alleud, se dirigeait vers Alost lorsqu’il aurait été percuté à faible vitesse par un autre convoi utilisé pour des travaux (Monceau-Schaerbeek) alors qu’il circulait dans la même direction.

"Une locomotive de travaux, habituellement utilisée pour transporter des matériaux vers des chantiers, a rattrapé à hauteur de la gare de Linkebeek ce train de voyageurs qui venait de quitter la station, indique Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire. Il l'a percuté à l'arrière, à vitesse semble-t-il réduite si l'on en juge par les dégâts qui sont très limités."

Légèrement blessés

Le bourgmestre de Linkebeek Damien Thiéry a confirmé le chiffre de 16 blessés légers parmi les 41 voyageurs présents dans le train. Parmi les victimes figure le conducteur du train de travaux, légèrement blessé. Tous les blessés ont été évacués vers trois hôpitaux (Erasme, Hal et Sainte-Elisabeth à Uccle).

Certains d'entre eux étaient flanqués d'une minerve, mais uniquement "par mesure de précaution", souligne Nathalie Pierard, porte-parole de la SNCB. "Les voyageurs non-blessés ont quant à eux été évacués par bus."

Damien Thierry a par ailleurs assuré que les services de secours sont intervenus rapidement et que le plan catastrophe n'est pas mis en œuvre.

Circulation sur une seule voie

Vu l'absence de dégâts aux infrastructures, la circulation ferroviaire a été rétablie, aux alentours de 16h10, sur une seule voie entre Bruxelles-Midi et Rhode-Saint-Genèse. Les trains à destination de Charleroi-Sud venant d'Anvers-Central ne s'arrêtent toutefois pas en gare de Linkebeek, tout comme ceux en provenance de Nivelles vers Anvers-Central.

Des navettes de bus ont par ailleurs été mises en place : la SNCB annonce l'utilisation des services TEC entre Bruxelles-Midi et Braine-L'Alleud, ainsi que des services de la STIB entre Bruxelles-Midi et Linkebeek.

Les trains sur la ligne 124 (Charleroi-Anvers) roulaient avec une demi-heure de retard en fin de journée. A hauteur de Linkebeek, les trains circulent à une vitesse limitée sur un tronçon d'1,8 kilomètre.

Ces problèmes devraient persister jusqu'à la fin du service de ce lundi soir selon Thomas Baeken, porte-parole du gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire Infrabel. Il s'attend néanmoins à ce que les deux voies concernées par l'incident soient libres mardi matin, ce qui permettrait aux heures de pointe de se dérouler sans anicroche.

Vent, pluie, feuilles mortes... Un problème d'adhérence

On ignore encore pour quelles raisons les deux trains étaient si proches l'un de l'autre sur la même voie et sont entrés en collision. Une enquête est en cours. "Les experts vont essayer de déterminer les causes de l'accident", a indiqué Nathalie Pierard. Frédéric Sacré précise notamment que "le conducteur du train va être interrogé et les données enregistrées par le train vont être analysées".

Selon nos dernières informations, un problème d'adhérence de l'un des trains à la voie serait à l'origine de l'incident. Le vent, la pluie et les feuilles mortes tombées sur les voies pourraient avoir joué un rôle dans l'incident. Plusieurs heures avant l'accident, la SNCB annonçait, via son compte Twitter, des perturbations du trafic à hauteur de Linkebeek et Uccle en raison de mauvaises conditions climatiques.

Les deux trains et l'infrastructure étaient équipés du système de freinage dit "TBL1+". Celui-ci s'active automatiquement lorsqu'un train passe au rouge ou à plus de 40 km/h à 300 mètres d'un feu au rouge. L'enquête devra déterminer si ce système a bel bien fonctionné de manière optimale. Une fois que toutes les constatations auront été effectuées, les deux véhicules seront déplacés.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK