Les bières belges doivent-elles craindre la concurrence internationale?

Les bières belges doivent-elles craindre la concurrence internationale?
Les bières belges doivent-elles craindre la concurrence internationale? - © Tous droits réservés

Les bières belges ont-elles encore un avenir ? Ne sont-elles pas en perte de vitesse par rapport à la concurrence étrangère, des États-Unis par exemple ou de l'Italie ? La question se pose de plus en plus. L'Italie produit à l'heure actuelle pas moins de 800 bières différentes, et 110 d'entre elles sont représentées au concours belge de la meilleure bière qui a lieu ce week-end à Louvain.

L'an dernier, quinze pays différents proposaient des bières au Brussels Beer Challenge. Cette année, il y en a 25, l'intérêt pour le concours belge grandit. Il faut dire que son jury compte quelques experts de renommée mondiale. Mais cette ouverture aux bières du monde montre surtout que des pays de plus en plus nombreux s'intéressent à la production de bière. Alors, la bière belge tiendra-t-elle le coup, face à la concurrence ?

"Les bières belges sont mises au défi, estime Tim Webb, une sommité dans le monde de la bière, également membre du jury du concours. Je crois qu'elles ont fait quelques erreurs fondamentales : les brasseurs ont commencé à produire les mêmes bières que les autres alors qu'historiquement, en Belgique, ils faisaient des bières différentes. Je crois qu'ils doivent être à nouveau originaux et plus audacieux dans les goûts."

Lorenzo Dabove, expert italien en bières, pense aussi que la Belgique se fourvoie en imitant des bières américaines, mais souligne quelques belles initiatives. "Je pense que la Belgique doit être toujours à l'avant-garde et j'aime beaucoup la résurrection des jeunes consommateurs de bières acides. C'est une renaissance de ces bières, focalisée sur le retour au goût acide, au goût traditionnel de ce patrimoine qu'on appelle la gueuze."

La gueuze et la lambic, un patrimoine belge mis de côté depuis quelques temps, estiment les experts, au profit de bières bien plus fades.

Dégustation de 725 bières

Et, en deux jours, les experts réunis pour le Brussels Beer Challenge auront goûté 725 bières qui viennent des quatre coins du monde. "Ils sont capables de déguster jusqu'à 35 bières par matinée, indique Thomas Costenoble, organisateur. On peut avoir, à une même table, un Canadien, un Suisse, un Français, un Italien ou même un Néo-Zélandais, pour avoir un panel et un palais le plus international possible."

Une bière sera primée ce dimanche après-midi pour chaque catégorie. Les jurés éliront également la meilleure bière toutes catégories, laquelle se verra remettre la médaille d'or.

Odile Leherte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK