Le casting du gouvernement Michel enfin connu (pour de bon): le voici

Le casting du gouvernement Michel enfin connu (pour de bon): le voici
21 images
Le casting du gouvernement Michel enfin connu (pour de bon): le voici - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Après de nombreuses tergiversations, des arbitrages difficiles et des discussions qui ont coûté de nombreuses heures de sommeil aux négociateurs, le gouvernement Michel s'est enfin accordé sur la répartition des compétences entre ses différents ministres. Voici le casting définitif du gouvernement issu de la coalition suédoise.

Retrouvez donc ci-dessous la liste des quatorze ministres et des quatre secrétaires d'Etat qui composeront le gouvernement Michel.

LE PREMIER MINISTRE: Charles Michel (MR)

A 38 ans, il est le plus jeune chef de gouvernement de Belgique depuis 1840.

Le président du MR ne pourra pas cumuler la tête de l'exécutif et celle de son parti, il devrait donc laisser sa place avenue de la Toison d'Or à l'ancien ministre du Budget, Olivier Chastel, pour investir le 16 rue de la Loi. Voir son portrait.

 

LES VICE-PREMIERS MINISTRES:

Affaires étrangères: Didier Reynders (MR)

Ses ambitions de Commissaire européen remisées, le ministre des Affaires étrangères sortant rempile, sans surprise, pour un nouveau mandat. Voir son portrait.

Economie, emploi, protection des consommateurs: Kris Peeters (CD&V)

Il aurait dû devenir Premier ministre, mais le CD&V a dû choisir entre le fauteuil de Commissaire européenne pour Marianne Thyssen et le "16". Le voilà donc vice-Premier, en charge du portefeuille l'Économie. Voici son portrait.

Entreprises publiques (excepté SNCB): Alexander De Croo (Open Vld)

Le ministre des Pensions sortant reste vice-Premier ministre mais change d'attribution en héritant du maroquin des Entreprises publiques, amputé de la SNCB, qui tombera sous la tutelle du portefeuille Mobilité, géré par le MR. Alexander De Croo sera aussi responsable de la Coopération au développement. Voici son portrait.

Intérieur: Jan Jambon (N-VA)

Ce (très) proche de Bart De Wever est récompensé de sa fidélité par un portefeuille dit "régalien". Avec lui, les nationalistes auront la haute main, notamment, sur la police fédérale et les services de sécurité. Voir son portrait.

 

LES MINISTRES

Agriculture, PME et Indépendants: Willy Borsus (MR)

Son inlassable travail de sape en tant que chef de groupe MR au parlement wallon aura payé puisqu'il devient ministre fédéral, à défaut de pouvoir l'être à la Région. Ce fils d'ouvrier agricole succède à Sabine Laruelle. Voir son portrait

Budget: Hervé Jamar (MR)

Il retrouve l'exécutif fédéral, après y avoir goûté en tant que secrétaire d'Etat dans le gouvernement Verhofstadt I. Elio Di Rupo avait dit avoir acheté de la testostérone pour aider Olivier Chastel, ministre du Budget sortant, à être "viril" à ce poste. S'il reste du stock, il est certain que Charles Michel pourra en faire cadeau au député wallon. Voir son portrait.

Défense: Steven Vandeput (N-VA)

L'entrepreneur limbourgeois incarne un nouveau pion N-VA dans une fonction régalienne et pas des moindres. Le député d'Hasselt devra notamment gérer le délicat dossier des F-16. Entre autres. Voici son portrait.

Énergie: Marie-Christine Marghem (MR)

Députée fédérale depuis plus de dix ans, elle n'hérite pas, loin s'en faut, du portefeuille le plus évident. Elle devra gérer, entre autres, le très délicat dossier du nucléaire belge. Voir son portrait.

Finances: Jan Van Overtveldt (N-VA)

C'était une des premières certitudes de ce casting: l'ancien rédacteur en chef du Trends et professeur de macro-économie à l'Université d'Hasselt devient sans surprise ministre des Finances. Il succède au CD&V Koen Geens, qui sera, lui, en charge de la Justice (voir ci-dessous). Voir son portrait.

Justice: Koen Geens (CD&V)

Le ministre sortant des Finances passe à la Justice. La N-VA pouvait difficilement laisser un CD&V gérer le dossier Arco. Voir son portrait.

Mobilité (dont la SNCB): Jacqueline Galant (MR)

La bourgmestre de Jurbise hérite d'un portefeuille gonflé par la haute-main qui lui a été donnée sur la SNCB. Elle sera en charge de mettre en place le copieux programme du gouvernement en la matière: libéralisation, service minimum en cas de grève... Voir son portrait

Pensions: Daniel Bacquelaine (MR)

L'ancien adversaire de Charles Michel lors de la course à la présidence du MR en 2010 n'est pas victime de la rancune de ce dernier. Ce fidèle de Didier Reynders hérite d'une compétence difficile, surtout après l'annonce du relèvement de l'âge de la pension. Voir son portrait.

Santé et Affaires sociales: Maggie De Block (Open Vld)

La toujours très populaire libérale flamande, médecin généraliste de formation, lâche le secrétariat d'Etat à l'Asile et la Migration pour les compétences de la Santé et des Affaires sociales. Voir son portrait.

 

LES SECRÉTAIRES D'ÉTAT

Commerce extérieur: Pieter De Crem (CD&V)

Le ministre CD&V quitte son poste de ministre pour devenir secrétaire d'Etat au Commerce extérieur. Pas vraiment une promotion pour celui qui était en charge de la Défense pendant les deux législatures écoulées et vice-Premier ministre dans le dernier gouvernement. Voir son portrait.

Lutte contre la pauvreté: Elke Sleurs (N-VA)

Elle siégeait jusqu'ici au Parlement flamand et au Sénat. Elke Sleurs luttera dorénavant contre la pauvreté et sera aussi chargée de la Politique scientifique. Voir son portrait.

Asile, migration et simplification administrative: Theo Francken (N-VA)

C'est un tenant de la ligne dure de la N-VA en matière d'Asile et d'Immigration qui hérite du portefeuille que gérait Maggie De Block (Open VLD). Theo Francken a 36 ans et est le coauteur de "België. Land zonder grens" (Belgique. Pays sans frontière). Voir son portrait.

Lutte contre la Fraude sociale, Vie privée: Bart Tommelein (Open VLD)

L'Ostendais sera le seul Westflandrien du gouvernement Michel. Il sera responsable de la Lutte contre la Fraude sociale, de la Protection de la Vie privée et de la Mer du Nord. Voici son portrait.

 

LES PRÉSIDENTS D'ASSEMBLÉE

Présidence de la Chambre des représentants: Siegfried Bracke (N-VA)

L'entrée en politique de cet ancien journaliste de la VRT est récente, mais il s'agit d'un milieu qu'il connaît bien puisqu'il fut l'un des "wetstraat journalist" les plus populaires de Flandre. Voici son portrait.

Présidence du Sénat: Christine Defraigne (MR)

C'est une assemblée qu'elle a longtemps fréquentée et où elle s'est illustrée dans le domaine éthique. Christine Defraigne présidera dorénavant le Sénat. Voici son portrait.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir