"On ne naît pas terroriste" clame un musulman belge préoccupé par Gaza

"On ne naît pas terroriste" clame un musulman belge préoccupé par Gaza
"On ne naît pas terroriste" clame un musulman belge préoccupé par Gaza - © Tous droits réservés

L'opération israélienne "Bordure protectrice" à Gaza et ses conséquences politiques et humanitaires ont entraîné de nombreuses réactions de par le monde. En Belgique aussi, plusieurs voix se sont fait entendre, et des initiatives ont été mises sur pied. Nous avons été à la rencontre de ces Belges que le conflit touche profondément. Une situation qui préoccupe les musulmans de Belgique. Comment vivent-ils ce conflit et quel est leur ressenti? Nous avons tenté d'y voir plus clair en allant à la rencontre de deux d'entre eux.

Des quartiers entiers complètement en ruine, des hôpitaux débordés, des enfants tués ou blessés, une population criant son désespoir, les images et les témoignages en provenance de la Bande de Gaza font le tour du monde et ne laissent pas indifférent. 

C'est le cas d'Ilias et de Mohamed. Tous les deux ont 36 ans et se connaissent bien: ils travaillent en Belgique depuis plusieurs années et y ont chacun formé une famille. Pour ces deux hommes très ouverts qui prônent la paix au Proche-Orient, ce qui se passe actuellement à Gaza est tout simplement insupportable:

Si Ilias a préféré garder l'anonymat, c'est simplement pour préserver son intimité. 

Pour lui, de plus en plus de musulmans prennent conscience de ce qu'il se passe au Proche-Orient. Lui se sent concerné depuis longtemps par cette problématique, mais aujourd'hui, il estime que cela dépasse l'entendement :

Un sentiment partagé par Mohamed qui parle lui de "crime contre l'humanité". "Gaza, c'est une population de 2 millions de personnes, c'est la plus grande densité dans le monde, c'est presque 5000 habitants par mètre carré", rappelle-t-il, "donc, là où vous lancez, vous touchez. C'est le jackpot!".

Mais pour lui, les raisons de cette guerre sont autres que celles invoquées par Israël. "C'est une guerre pour le gaz", dit-il:

De son côté, Ilias défend l'idée selon laquelle les tirs de roquettes en provenance de Gaza sont un moyen de résistance. "C'est un moyen de crier au secours", dit-il, et de s'expliquer:

Par ailleurs, Mohamed dénonce les préjugés dont sont trop régulièrement victimes les musulmans. Pour lui, que l'on soit juif ou musulman, on n'est pas considéré de la même manière:

Si Ilias et Mohamed se mobilisent aujourd'hui plus que jamais, ils affirment qu'il n'y a pas de radicalisation. En tout cas, pas dans leur entourage et parmi leurs fréquentations.

Et s'ils font bien la différence entre juif et sioniste, ils estiment que, malgré tout, ce qui ses passe dans la Bande de Gaza n'est pas sans conséquence pour les juifs du monde entier:

Et Mohamed de conclure que tant qu'on laissera faire Israël en toute impunité, il n'y aura pas de paix:

C. Biourge

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK