Nom de l'enfant: le texte passe de justesse en commission du Sénat

Encore une journée de tension pour la majorité fédérale. Et ce de bout en bout de la Commission Justice du Sénat du jour. Avec les mêmes divisions que lors des débats à rebondissements déjà à la Chambre.

Défendant le compromis adopté alors : socialistes, libéraux et écologistes du nord et du sud. Contre : la N-VA, le Vlaams Belang mais aussi le cdH et le CD&V. Dénonçant un texte bâclé qui, en cas de désaccord entre les parents, donnerait encore et toujours la primauté au seul nom du père. cdH, CD&V et VB qui ont alors déposé pas moins de 25 amendements. Sauf que l'adoption du moindre amendement au Sénat aurait signifié le renvoi du texte à la Chambre et alors il serait impossible de voter quoi que ce soit avant la fin de la législature.

Le MR aussi a fait entendre certaines dissonances, par la voix de Christine Defraigne le matin, Alain Courtois l'après-midi pour dénoncer un débat chaotique, mal préparé, des conditions de travail parlementaire déplorables, rejetant la faute sur la ministre libérale Open VLD de la Justice Annemie Turtelboom.

Au pas de course

Au final, après 4 heures de débat, la majorité rouge-bleue-verte s'est ressoudée pour passer aux votes, et rejeter au pas de course un à un les 25 amendements. A une courte, très courte, majorité de deux voix. 9 contre 7.

Suite du feuilleton : le vote en séance plénière du Sénat soit ce jeudi, soit après les vacances de Pâques. Vote à majorité simple a priori acquis, malgré des défections annoncées côté libéral et l'opposition démocrate-chrétienne. Triste spectacle d'une majorité qui se délite chaque jour davantage.

A.L. avec F. Van Eeckhaut

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK