Accéder au menu Accéder au contenu Accéder au footer

La dignité humaine

tous les sites

Contenu Principal

La dignité humaine

Yves Klein - Anthropométrie
Yves Klein - Anthropométrie - © Tous droits réservés

La dignité humaine, c'est reconnaître que chaque personne en tant que telle et de par sa seule naissance, bénéficie d’une protection spécifique contre tout agissement qui dénote un grave mépris pour l’humanité de l’individu et qui tend à le dégrader, à l’humilier, en lui déniant le bénéfice ou la jouissance de ses droits fondamentaux.

 

Elle est au cœur des libertés fondamentales comme l’intégrité physique, la vie privée, l’image ou l’honneur. Mais elle est aussi au cœur de l’idée même de liberté et, par conséquent, dénier à quelqu’un son droit à la liberté d’expression peut aussi constituer une atteinte à sa dignité.

 

Lorsque l'on parle de dignité humaine, on ne peut s'empêcher de penser aux réfugiés venant de pays en guerre comme la Syrie ou l'Irak. Le traitement de ce drame a fait l'objet de choix éditoriaux au sein de la RTBF. Jean-Pierre Jacqmin a détaillé ces choix dans un édito du 30 septembre 2015 à l'occasion de la journée spéciale "Les réfugiés et moi".

Un autre choix éditorial a été fait concernant les images de décapitations d'otages par "l'État islamique". Jean-Pierre Jacqmin est venu expliquer ce choix dans le JT du 3 septembre 2014.

Par ailleurs, dans le cadre d'un reportage durant le Carnaval de Cologne 2016, une journaliste de la RTBF a été victime de gestes obscènes en plein direct. Jean-Pierre Jacqmin s'est, à nouveau, exprimé dans le JT de 19h30 du 4 février 2016.

Pour les 25 ans du génocide rwandais, « Les décodeurs » de Marie Van Cutsem avec François Ryckmans comme invité, journaliste radio à la RTBF ayant couvert les événements, reviennent sur la façon dont les médias ont couvert ce qu'il se passait. Les images atroces ont défilé et il a fallu mettre des mots sur l’horreur, prendre de la distance malgré l’émotion. Que dire ? Quoi montrer ? Comment ?