"Un homme d’honneur" : la version française de "Your honor" avec Kad Merad

Après avoir inspiré les Américains, la série israélienne Kvodo donne naissance à une version française. Un thriller qui interroge les notions de bien et de mal au cours de six épisodes palpitants. À voir dès le jeudi 18 mars sur La Une et Auvio.

Richard (Kad Merad) est un juge respecté dont l’impartialité est saluée par ses pairs. Lorsque son fils Lucas (Rod Paradot) commet un délit de fuite après avoir percuté un motard, Richard pousse son fils à se rendre aux autorités. Cependant, il réalise vite que la victime n’est autre que le fils d’un puissant mafieux, Bruno Riva (Gérard Depardieu) et que Lucas signerait son arrêt de mort en avouant son crime. Richard perd alors les pédales et tente de couvrir son fils en maquillant le crime. Un geste désespéré qui l’entraînera dans une spirale infernale de mensonges et de violence.

3 images
Rod Paradot et Kad Merad dans "Un homme d'honneur". © 2020 / JEAN-CLAUDE LOTHER / FEDERATION / TF1

Si ce scénario vous dit quelque chose, c’est parce que cette série est adaptée de l’israélienne Kvodo, récemment transposée aux États-Unis sous le titre Your honor, avec Byran Cranston (anti-héros inoubliable de Breaking Bad). Un homme d’honneur offre ici à Kad Merad le rôle ambigu d’un homme bon qui flirte avec le mal. Jusqu’où ira-t-il pour protéger son fils des griffes de Bruno Riva et ses hommes ? La tension ne fait que monter au cours de six épisodes haletants.

Kad Merad : du rire au drame

Cela fait quelques années que le comédien s’est éloigné de ses rôles habituellement drôles pour faire une entrée réussie dans le registre dramatique. On retient notamment sa belle prestation dans la série Baron noir ou son interprétation d’un criminel inspiré de Xavier Dupont de Ligonnès dans La Part du Soupçon. Lui-même papa, le comédien n’a pas eu de difficultés à se glisser dans la peau d’un père prêt à tout pour sauver son enfant : "On est capable de beaucoup de choses pour ses amis mais la ténacité monte d’un cran quand il s’agit de la famille, a confié l’acteur à Coulisses.tv. Nos enfants, c’est notre chair. On les élève, on leur transmet des savoirs, des valeurs. On soigne leurs maux. Ils sont le prolongement de nous-mêmes. Je suis un père très protecteur et soucieux, ce qui est d’ailleurs une vraie faiblesse. (…) La réaction du juge Altman face à ce qu’il traverse me semble logique. Je ne la trouve pas du tout excessive. C’est aussi pour ça que j’ai pu faire cette série : j’étais en accord avec le personnage".

3 images
Zabou Breitman et Kad Merad dans "Un homme d'honneur". © 2020 / JEAN-CLAUDE LOTHER / FEDERATION / TF1

Derrière la caméra d’Un homme d’honneur, on retrouve Julius Berg, réalisateur à qui l’on doit aussi La Forêt et quelques épisodes de la série Osmosis. Pour porter ce thriller dramatique, un casting de choix a été mis sur pied : les précités Kad Merad et Rod Paradot (Ad Vitam, Aux animaux la guerre), mais aussi Zabou Breitman (Le premier jour du reste de ta vie), Nicolas Duvauchelle (Polisse), Aure Atika (Les bracelets rouges), Eye Haïdara (Le sens de la fête), Hélène Vincent (Hors normes) et Manon Azem (Section de recherches).

Un homme d’honneur, dès le jeudi 18 mars sur La Une. Disponible en replay pendant 7 jours sur Auvio.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK