Le poisson, un atout santé !

Céline de Sart
Céline de Sart - © rtbf.be

C’est connu, on l’entend et on peut le lire partout… Manger du poisson, c’est bon pour la santé ! Mais tous les poissons sont-ils égaux en termes de qualité nutritionnelle ? Combien faut-il en manger par semaine ? Et pourquoi est-ce " bon " pour la santé ? C’est ce que je vais tenter de vous expliquer ! Tout d’abord, il faut différencier 2 catégories de poissons, toutes les 2 riches en Iode : les poissons maigres et les poissons gras.

Parlons d’abord des poissons maigres… Parmi les plus connus, on peut citer le cabillaud, la lotte, la plie, la raie et la sole. Ceux-ci contiennent moins de 2% de graisse… Ils seront donc des alliés si vous surveillez votre ligne (à condition bien sûr de maitriser les sauces qui les accompagneront !).

Les crustacés tels que les crevettes, les moules ou encore le homard font eux aussi partie des produits de la mer dit " maigres " mais attention même s’ils sont très pauvres en graisses, ils sont tout de même riches en cholestérol !! Par exemple, il y a autant de cholestérol dans 100g de crevettes que dans 70g de beurre !! A consommer donc avec modération si votre taux de cholestérol sanguin est trop élevé !

Ensuite, nous avons les poissons gras, dans lesquels on retrouve principalement le saumon, cuisiné aujourd’hui par Gérald, mais aussi les sardines, harengs et maquereaux. Ceux-ci contiennent entre 12 et 20% de graisse…mais des " bonnes " graisses !! Vous avez certainement déjà entendu cet adage qui dit " Les poissons les plus gras sont meilleurs pour la santé que les plus maigres des viandes " ?

Ceci est dû à la qualité des graisses contenues dans les poissons gras, ceux-ci étant riches en OMEGA 3 (alors que la viande n’en contient pas) ! Il faut savoir que les oméga 3 sont des " acides gras ESSENTIELS ", ce qui signifie que l’organisme ne sait pas les fabriquer lui-même, il est donc indispensable qu’ils proviennent de notre alimentation. De nombreuses études et ouvrages ont démontré que les oméga 3 étaient bénéfiques pour : le système cardiovasculaire, les allergies, les problèmes inflammatoires, l’équilibre émotionnel (problème de dépression par exemple), ETC ! Bref, les oméga 3 sont une mine d’or pour notre santé !

 

Pour revenir à nos poissons gras quel est la différence entre le saumon et les petits poissons gras (sardine –harengs –maquereaux) ? Leur place dans la chaine alimentaire ! En effet, le saumon étant un " gros prédateur ", au bout de la chaine alimentaire (il a mangé un plus petit poisson qui lui-même en a mangé un plus petit et ainsi de suite), du coup, le saumon peut avoir accumulé les métaux lourds de la chaine alimentaire, principalement le mercure et le plomb, qui sont considérés comme des toxines pour notre organisme). Par contre, les petits maquereaux, harengs, etc., eux, sont pêchés tout petits, dès leur plus jeune âge, ils n’ont donc pas eu le temps d’accumuler les métaux lourds de leur environnement marin.

 

Il ne faut pas pour autant en déduire qu’il est mauvais pour la santé de manger du saumon, car une règle en toxicologie dit que " il n’y a pas de produits ou aliments toxiques, mais c’est la dose qui fait sa toxicité ". Autrement dit, il faut viser l’équilibre alimentaire, la variété, en évitant les excès ! Retenez qu’il est conseillé pour la santé de manger du poisson 2 fois par semaine : une fois un poisson maigre et une fois un poisson gras, en vous inspirant par exemple de la délicieuse recette de Gerald ( !) et surtout, je recommande de varier les poissons gras en consommant AUSSI des sardines, maquereaux ou harengs !

Ces petits poissons sont vendus en bocal ou conserve, à l’huile, au naturel, ou encore dans différentes sauces (moutarde, tomates, etc.). Je terminerai en vous conseillant les versions " à l’huile ", car les omégas 3 y seraient mieux préservés. A vous de bien égoutter les poissons avant de les consommer si vous souhaitez limiter l’apport en graisse !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK