Tout le Baz'Art d'Arno sur La Trois jeudi 1er octobre à 22H20

Tout le Baz'Art d'Arno sur La Trois jeudi 1er octobre à 22H20
Tout le Baz'Art d'Arno sur La Trois jeudi 1er octobre à 22H20 - © Tous droits réservés

Encore Arno, toujours Arno... Pourquoi Arno pour lancer Tout le Baz'Art? Un chanteur ostendais, bruxellois d'adoption, pionnier du blues-rock en français, quarante de carrière, tu vois le bazar? Rien de mieux pour une émission qui veut jeter des ponts entre le Nord et le Sud du pays, peu importe s'il en fait toujours trop : parfois il le fait bien et autrement. Nouvelle rencontre entre Hadja Lahbib et Arno !

Rencontré il y a cinq ans déjà sur la plage d'Ostende, pour un Quai des belges avec Hadja Lahbib consacré à James Ensor : il avait parlé des couleurs de la mer, celles des tableaux de James; de la chanson Desolation row de Bob Dylan inspirée par la Joyeuse entrée du Christ à Bruxelles; du grand Ensor finissant, peintre de talent, mais surtout commerçant avisé, Andy Wharol avant la lettre sans Campbell soup, en attente de sa finale crevaison grenouillère.  C'était une découverte d'un Arno bien éloigné de son image d'Epinal, celle du dragueur impénitent, grand buveur brut de décoffrage 'take it or leave it '... comme dans ses albums.

 

Pour Tout le Baz'Art, il nous offre une journée entière dans la même veine, à courir derrière lui et son dada : la belgitude, celle de sa carrière et de ses chansons, depuis le début à Ostende, à faire la manche devant les cafés du littoral avec son pote Paul Couter, le bluesman vendeur de fringues, devenu son premier guitariste et sous l'oeil et l'objectif de Danny Willems qui n'a plus arrêté de le photographier et qui a réalisé tous ses clips; jusqu' à Hoboken dans la banlieue d'Anvers où il nous introduit dans l'atelier-studio de Stef Camille Carlens, l'ex-bassiste de Deus, le chanteur de Zita Swoon, en plein enregistrement de son premier album solo; en passant par le quartier de la Bourse à Bruxelles, rue Antoine Dansaert où il a pris ses quartiers et où tous les bars connaissent ses goûts et ses manies, pour une tournée des grands-ducs d'abord au Grand Paon pour le café du matin, puis au Daringman, là où l'acteur Jan de Corte et sa femme vont boire leur verre tous les jours à cinq heures, pour finir le soir à l'Archiduc où nous attend sa soeur en blues, comme il l'appelle, la jeune chanteuse carolo Mélanie De Biasio. Ainsi, du blues au blues, la relève est là et la boucle est bouclée.

 

Dans ce premier numéro de Tout le Baz'Art, Arno ouvre la voie et jette les bases de cette première partie de l'émission : un portrait en creux et en mouvement d'un artiste ou d'un acteur culturel à la découverte de ses coups de coeurs; une balade dans l'espace entre Wallonie, Bruxelles et Flandre; un voyage dans le temps dans les moments forts d'une carrière. Le flamand qui a conquis Paris a joué le jeu à fond face à Hadja Lahbib et c'est un autre Arno qui se révèle dans ce Tout le Baz'Art : un Arno pudique, attentif, sensible... Tu vois le bazar?

 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK