Un logiciel apprend aux étudiants les nuances linguistiques de la ville où ils étudient

Un logiciel apprend aux étudiants les nuances linguistiques de la ville où ils étudient
Un logiciel apprend aux étudiants les nuances linguistiques de la ville où ils étudient - © www.interccom.eu/

Une recherche à grande échelle a permis d'identifier quelles sont les fautes de langage spécifiques et fautes de perception culturelle que commettent de manière répétée les étudiants parlant une autre langue, que ce soit en néerlandais, en français ou en allemand. Sur la base de ces résultats, des scientifiques du langage ont mis au point un module d'e-learning. Ainsi, par exemple, un étudiant dont la langue maternelle n'est pas le néerlandais et qui vient étudier à Louvain peut déjà se familiariser avec le concept du "cantus". Le module est également destiné aux jeunes parlant une autre langue et qui veulent se préparer à chercher un travail dans l'Eurégio. Le projet INTERcCOM a été présenté lundi lors d'une conférence de presse.

L'étude INTERcCOM a été menée par des chercheurs flamands et d'instituts de Wallonie, des Pays-Bas et d'Allemagne. L'objectif était de voir quel était le mode de communication et d'intégration culturelle entre les jeunes de l'Eurégio Meuse-Rhin. Quelque 2.750 étudiants flamands, wallons, allemands et néerlandais ont participé au sondage. Les fautes de langage spécifiques commises par les jeunes d'origines polonaise et turque ont également été étudiées.

"Un premier constat est que beaucoup de perceptions négatives, stéréotypées, de l'autre culture sont des préjugés", indique le professeur Martine Verjans (UHasselt). "Il est erroné de dire que les Wallons sont paresseux, que les Flamands sont stupides, que les Allemands sont rigides ou que les Néerlandais ont une grande bouche." En ce qui concerne les fautes de langage, les chercheurs ont conclu qu'une série de fautes sont considérées comme stigmatisantes, car elles indiquent directement qu'il s'agit d'une personne parlant une autre langue. "Ce qui ne veut pas dire que ces fautes dérangent vraiment ceux dont c'est la langue maternelle", selon Mme Verjans.

Sur la base de ces résultats, des modules d'e-learning (apprentissage électronique) ont été créés, grâce auxquels les étudiants peuvent anticiper de nombreuses fautes de langage communes et les différences culturelles. Cela doit permettre d'assurer leur intégration dans d'autres milieux estudiantins et les aider à trouver plus facilement un emploi.


Belga

Et aussi

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK


Talpa Media

© 2020 "The Voice Belgique" is an original format by Talpa Content B.V., under exclusive license by Talpa Distribution B.V.