Beursschouwburg - Copy Party, pour télécharger gratis et pour débattre des droits d'auteur

Copy Party, pour télécharger gratis et pour débattre des droits d'auteur
Copy Party, pour télécharger gratis et pour débattre des droits d'auteur - © Tous droits réservés

Une petite centaine d'amateurs de musique se retrouveront jeudi soir au Beursschouwburg à Bruxelles pour télécharger gratuitement et en toute légalité une partie ou l'ensemble du catalogue de plusieurs labels de musique, belges et indépendants. Il s'agit d'une action "symbolique et festive", dont le but n'est certainement pas d'encourager la copie sauvage des oeuvres, au détriment de leurs créateurs, mais bien de proposer, au sein d'un forum de discussions, une réflexion sur un droit à la copie privée respectant le droit légitime à la rémunération des auteurs et interprètes, assure le GSARA, asbl à l'origine de cette rencontre.

Munis de leur lecteur mp3, clé USB, smartphone, tablette, disque dur ou PC portable, les heureux inscrits - leur nombre est limité à 100 - pourront piocher plus ou moins en profondeur dans les catalogues des labels indépendants Crammed Discs, Lessizmore, Vlek, Okraïna. Ce "happening" pour les aficionados du téléchargement s'inspire d'une expérience similaire en France en 2012.

"Il ne se limite pas aux seuls téléchargements", souligne Julie van der Kar, du Groupe socialiste d'Action et de Réflexion sur l'Audiovisuel (GSARA), à l'origine de l'événement.

"Nous voulons nous pencher sur les limites de la législation sur le droit d'auteur, souvent en décalage avec les usages, et proposer, à l'ère de la surabondance, d'autres regards, plus visionnaires sur la société et l'économie du partage", a-t-elle expliqué à l'Agence BELGA.

Après les téléchargements, les participants à la soirée pourront échanger leurs vues et leurs idées sur la manière d'aboutir à une solution reconnaissant le droit de monsieur et madame "tout le monde" de copier, pour un usage privé, une chanson ou un album entier, tout en s'assurant que les auteurs, producteurs et interprètes de l'oeuvre se verront rétribuer leur travail correctement.

Parmi les personnes annoncées à ce mini forum, Karine Lalieux, députée et Echevin de la Culture à la Ville de Bruxelles, Benoît Hellings, co-rédacteur d'une proposition de loi instaurant une licence globale, Marouan el Moussaoui, co-président du Parti Pirate de Belgique ou encore Chritophe Depreter, directeur de la SABAM, débattront avec les "spectateurs-téléchargeurs" du respect des droits d'auteur dans la pratique du téléchargement.

La matière n'est pas simple. Les progrès de l'ére numérique vont de pair avec leur cortège d'abus et offrent comme corollaire inévitable, la confrontation du droit "privé" à la copie, trop souvent faussement légitimé par des fournisseurs d'accès internet illégitimes, du droit des créateurs, alors victimes de violations que d'aucuns assimilent à un pillage de masse de la création culturelle. Quelques stars du rock, et non des moindres, s'en sont émues récemment et ont lancé une sorte d'appel au sens civique de l'auditeur lambda, lui demandant de privilégier les sites de téléchargement légaux sur la toile.

En dépit de plusieurs améliorations apportées par des éléments de législation, force est de constater que les notes discordantes persistent, les acteurs n'étant, semble-t-il, pas près de s'accorder sur une même partition, sur le plan légal s'entend. En Belgique, comme chez nos principaux voisins européens, ou de l'autre côté de l'Atlantique, les idées et propositions progressent certes mais tardent à se concrétiser au sein d'un espace numérique où il est difficile de conjuguer les droits et attentes de chaque partie tant que des acteurs du fil peu enclins à respecter des intérêts autres que les leurs ont le champ libre.

Plusieurs propositions sont sur la table, comme celle d'une licence, associant une contribution des fournisseurs d'accès internet (FAI) et des utilisateurs "moyen et haut débit". Une sorte de forfait qui serait alors reversé aux auteurs des oeuvres. Mais nombre d'observateurs font valoir que de telles mesures, même si elles constituent une avancée certaine, n'auront pas raison du téléchargement sauvage. L'espoir de convaincre les purs et durs, adeptes du discours "Je suis libre de télécharger ce que je veux", de modifier leurs habitudes, a tous les atours d'une symphonie inachevée.

La soirée Copy Party organisée le jeudi 24 janvier par le GSARA, avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, débute à 18H30.

Sur réservation uniquement, au 02/218 58 85, ou à l'adresse e-mail info@gsara.be, le nombre de participants étant limité à 100.

Adresse: Beursschouwburg - rue A. Orts 20-28 à 1000 Bruxelles


Belga

Et aussi

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK


ITV Studios

© 2021 "The Voice Belgique" is an original format by Talpa Content B.V., under exclusive license by Talpa Distribution B.V.