Christophe Willem : "Mon album a influencé mes choix lors des Blinds Auditions de The Voice"

Christophe Willem est l’un des nouveaux coachs exceptionnels de la saison 10 de The Voice Belgique. Le chanteur français aux multiples tubes prend place dans l’un des célèbres fauteuils rouges en compagnie de Typh Barrow, BJ Scott et Black M. Durant le tournage des Blind Auditions, l’interprète de "Double Je" s’est confié sur ses premières impressions, son expérience et ses futurs projets.

Pourquoi avoir accepté ce rôle de coach ?

Ça faisait longtemps qu’on en parlait avec la production. Ça a failli se faire il y a quelques années. C’était une année où je montais ma tournée et c’était très compliqué. Comme l’enregistrement de The Voice prend beaucoup de temps, il y a beaucoup de dates qui sont éparpillées sur toute une année donc ça n’avait pas pu se faire. Et cette année-ci, on s’y est pris beaucoup plus en amont et du coup, ils m’ont dit : "Ecoute, ça serait vraiment cool si tu pouvais faire partie des coachs cette année. En plus, c’est un peu particulier, ce sont les dix ans de The Voice Belgique. Donc voilà, ça pourrait vraiment coïncider avec le fait qu’on veut faire un truc un peu différent ". Mais comme moi, j’étais en train de finaliser mon nouvel album. J’ai dû un peu décaler certaines choses qui étaient possibles d’être décalées. Donc la tournée devait démarrer normalement beaucoup plus tôt et on a dit : "Faisons The Voice à fond, puis après on aura le temps de caler directement les trous". C’est l’année où cela pouvait vraiment se faire de manière fluide et où je pouvais ne pas devoir courir dans tous les sens.

Dans ton entourage, il y a beaucoup d’artistes qui ont déjà été coachs, comme Amel Bent, Zazie, Slimane et tu as même déjà été co-coach de Jenifer pour la version française. Leur as-tu demandé des conseils avant d’accepter ?

En vrai, pas trop. J’ai beaucoup parlé avec Amel Bent, et aussi avec Slimane car il a été coach de The Voice Belgique. Quand j’ai dit à Slimane qu’on me proposait d’être coach, il m’a répondu : "Vas-y, fonce. Je te jure que c’est génial. L’équipe est canon. Je me suis éclaté quand je l’ai fait. Et je suis sûr qu’avec ta personnalité, tu vas adorer". Amel m’a dit la même chose, que je devais foncer ! Je les ai vus tous les deux et on en a parlé à ce moment-là.

3 images
Christophe Willem sur le plateau des Blind Auditions de The Voice aux côtés de BJ Scott, Black M et Typh Barrow, ses collègues coachs © Arno Partissimo

Je connais un peu la pression car moi aussi j’ai dû me présenter devant quatre jurés

Est-ce que ton passé d’ancien candidat de la Nouvelle Star peut t’aider à remplir ce rôle de coach de The Voice ?

Justement, je ne sais pas. Peut-être que les plus âgés, ils m’identifient à ça. Après quelques jours de blinds, je commence à trouver mon rythme. Je découvre que j’ai énormément d’empathie pour les Talents. Je connais un peu la pression car moi aussi j’ai dû me présenter devant quatre jurés. Malgré tout, il n’y avait pas de caméras, ni de public. Donc j’ai beaucoup d’empathie pour les candidats qui viennent et donc j’essaye toujours de les convaincre de continuer la musique même quand ce n’était vraiment pas convaincant. De manière générale, tous les coachs sont dans cette dynamique-là. C’est une question de respect pour les talents qui se présentent, qu’ils soient sélectionnés ou pas. Rien que pour le fait qu’ils se soient présentés, on doit les considérer pleinement.

Tu as également fait partie du Jury de l’émission X-Factor sur M6 en 2011. Est-ce que c’était différent de The Voice Belgique ?

C’est très différent ! Je n’ai pas gardé un très bon souvenir d’X-Factor parce que ce n’était pas du tout la même dynamique que The Voice. C’était une super expérience car il y avait des artistes internationaux comme Beyoncé ou Jennifer Lopez qui étaient invités. C’était assez fou mais la dynamique était moins bienveillante. C’était du show. On nous demandait d’être beaucoup plus durs, plus cinglants, car ils voulaient que ça soit assez strict. Ce n’était pas fluide parce qu’on ne pouvait pas simplement être nous-même et répondre comme on aurait voulu répondre. Quand il y a des gens à chaque pause qui te disent : "Nan mais là, il faut être beaucoup plus incisifs, ce n’était pas assez fort. Il faut que ça soit un peu plus cash". Du coup, je me suis retrouvé dedans. J’y ai pris quand même du plaisir, car j’ai découvert des candidats comme Maryvette Lair, qui était ma demi-finaliste. C’est quelqu’un que je suis encore actuellement. Mais voilà, il n’y avait le même côté "Feel Good" qu’il y a ici, à The Voice Belgique.


►►► À lire aussi : Exit les duels : The Voice Belgique accueille une nouvelle épreuve !


 

Comment se passe la cohabitation avec les autres coachs ?

Hyper bien ! Mais vraiment hyper bien ! BJ Scott, je connaissais quand même le personnage parce que j’étais déjà venu quelques fois chanter en tant qu’invité. A chaque fois, je venais en coup de vent faire ma promo donc je me disais que c’était con car j’avais envie de la connaître davantage. Je suis très content et comme par hasard, mon fauteuil de coach se retrouve à côté du sein. Donc, on a une complicité qui est vraiment cool. Black M, on se connaissait déjà depuis longtemps. On avait déjà fait plusieurs choses ensemble. Depuis quelques années, il fait partie des Enfoirés et on avait aussi participé à un titre pour la francophonie pendant les Jeux Olympiques de Rio aux côtés de Manu Dibango et Inna Modja. En plus, quand tu es français et qu’on te propose d’être dans le banc des coachs de The Voice Belgique, tu te demandes si tu es légitime. Avec Black M, on s’est donc appelés et on s’est rendu compte qu’on était sur la même longueur d’onde. En plus, avec Typh Barrow, BJ et Black M, je trouve qu’il y a un mélange assez intéressant. Un banc de coach assez diversifié pour les talents et pour l’émission elle-même.

3 images
Black M, Typh Barrow, Christophe Willem et BJ Scott sont les coachs de la saison 10 de The Voice Belgique © Thomas Braut

Lequel de tes trois collègues coachs est le plus redoutable ?

Black M a un truc très direct avec les talents. Quand il veut être choisi par un candidat, il est assez convaincant. Et Typh est aussi très convaincante ! Elle a une grande force : elle arrive vraiment à sonder les talents qui auditionnent. Elle a un contact très rapide avec les talents. Parfois, tu vois que certains talents hésitent et disent : "Ah, ben finalement, je vais aller dans l’équipe de Typh Barrow". Cette fille a un vrai feeling !

C’est marrant car j’ai une équipe qui me ressemble. Les talents ne me ressemblent pas spécialement musicalement, voire parfois pas du tout, mais ce sont des personnes qui ne sont pas dans des cases.

Les tournages des Blind Auditions ont commencé. Peux-tu déjà nous donner un avant-goût de l’équipe que tu as constituée ?

C’est une équipe de winners ! Faut quand même partir de la base (rires). C’est marrant car j’ai une équipe qui me ressemble. Les talents ne me ressemblent pas spécialement musicalement, voire parfois pas du tout, mais ce sont des personnes qui ne sont pas dans des cases. Avant que j’appuie, évidemment, tu ne vois pas ce qui se passe derrière ton fauteuil. Et quand je me retourne et qu’après, on discute justement avec les talents, ils ont la personnalité que j’imaginais avant de me retourner. Donc j’ai une équipe assez étonnante parce qu’il y a des gens très singuliers dedans. Après, tout l’enjeu, c’est de voir si, justement, des personnalités aussi singulières peuvent aller loin dans l’aventure. Parce qu’après, de toute façon, il y a l’épreuve des K.O et ça nous échappe quand même. Je trouve ça aussi intéressant de proposer des artistes un peu hors norme, pas hors norme, dans le sens extraordinaire mais des gens qui ont des profils, des timbres de voix ou des choix musicaux qui ne sont pas ceux qu’on entend souvent. Je trouve ça assez excitant !

Tu viens de terminer de préparer un nouvel album. Peux-tu nous en dire plus ?

C’est un peu tôt pour en parler ! J’ai dû décaler pas mal de choses pour pouvoir participer à The Voice Belgique. Normalement, il y a un nouveau single qui devrait sortir fin 2021 ou début 2022. Pour l’album, on va voir… En plus, il y a les élections qui arrivent en France et l’année médiatique sera compliquée ! L’album devrait sortir dans le courant de l’année. La tournée devrait démarrer en janvier 2023. Mais attention, c’est un album très différent ! C’est assez intéressant car mes choix de talents dans The Voice Belgique ont été influencés par rapport à ce que j’ai fait dans mon nouvel album. Je pense que les gens s’attendaient à ce que je me retournais pour des choses très pop ou plus électroniques et ce n’est pas forcément vers là que mes choix sont allés.

 

Retrouvez Christophe Willem très bientôt dans la saison 10 de The Voice Belgique sur La Une et Auvio

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK


ITV Studios

© 2021 "The Voice Belgique" is an original format by Talpa Content B.V., under exclusive license by Talpa Distribution B.V.