Trouver l'amour à l'heure du coronavirus, c'est encore possible ?

Le confinement de mars dernier a été un coup dur pour les célibataires.  Endiguer la propagation du virus a été pour eux synonyme d'isolement. Fallait-il pour autant renoncer à faire de nouvelles rencontres amoureuses et sexuelles ou alors réinventer l'art de la drague et le dating ? The Love Experiment a mené sa petite enquête...

Pendant le confinement, l'utilisation des applis de rencontre a explosé !

Il semblerait que, loin de faire tomber les applis de rencontre dans les limbes de l'oubli, le confinement ait eu pour effet de faire exploser le nombre de swipes !

En effet, le 29 mars, Tinder enregistre le record mondial du nombre de "swipes". Et oui, ce jour là, trois milliards de doigts ont langoureusement caressé leurs écrans en une seule journée. Sexy ! Mais le succès n’était pas forcément au rendez-vous...

Selon une étude "20 minutes opinion way" en France, les jeunes célibataires n’étaient que 11 % à avoir considéré que leur vie sexuelle avait évolué positivement pendant le confinement. Quant au sexe à distance, il n’avait apparemment pas la cote non plus puisque 79 % des interrogés assuraient ne pas le pratiquer non plus. En même temps, c'est toujours un peu risqué de s'afficher sur le net...

Bref, avoir un date c’était mieux avant... le coronavirus. Dire qu'on ne pourra même pas se souhaiter physiquement une "Bonne année 2021" le 31 décembre. En tout cas, on priera pour qu'elle soit "moins pire" que 2020 ! 

The Love Experiment, c’est chaque mercredi à 21h50 sur Tipik en télé, sur auvio, sur les réseaux sociaux et en podcast.

Newsletter Tipik

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Tipik à venir.

OK