Seriez-vous du genre " lumbersexuel ", par hasard ?

Après les " métrosexuels ", et les " datasexuel ", les " lumbersexuels " semblent définitivement avoir la cote. The Love Experiment vous explique ce qu’est ce nouveau phénomène masculin.

Vous avez certainement déjà entendu le terme " métrosexuel ". Ce drôle de nom, lancé en 1994 par l’écrivain anglais Mark Simpson dans The Independent. Le terme " métrosexuel " est une contraction de " métropole " et de " sexuel ". Il caractérise un homme plutôt urbain obsédé par la mode, soignant sa condition physique et qui n’a pas peur d’assumer sa part de féminité.

Le datasexuel, quant à lui, serait un métrosexuel 2.0, continuellement connecté. Selon le journaliste, Xavier de la Porte, il enregistre de manière compulsive tous les aspects de sa vie en pensant que ces données le rendent " sexy ". Sa vie, d’un point de vue numérique, est " parfaitement stylée ".

Enfin l’homme " lumbersexuel ", dérivé du mot allemand " lumberjack ", qui signifie bûcheron serait, lui, selon Tom Puzak : " un hipster-homme des bois qui cache un urbain employé dans le secteur des nouvelles technologies pour un salaire confortable ".

1 images
Red bearded man with orange hat and plaid shirt © Tous droits réservés

Si ces catégories peinent à vous convaincre, rassurez-vous. Toutes ces définitions, loin de faire l’unanimité, ont en général été créées par des agences de marketing ou des magazines féminins et certainement pas par des scientifiques aguerris !

Alors dans l’absolu, vous pouvez très bien créer votre propre type d’homme idéal comme des " LX-Sexuel " par exemple : des hommes qui cherchent une relation sérieuse et n’ont pas peur de se dévoiler pour trouver l’amour !

The Love Experiment, c’est le samedi à 22h00 sur Tipik en télé, et à l’infini sur les réseaux sociaux et sur Auvio !

Newsletter Tipik

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Tipik à venir.

OK