Les sentiments amoureux ont-ils évolué depuis l'Antiquité ? Oui, et pas qu'un peu !

À l’heure actuelle, pour vivre pleinement une relation amoureuse, nous disposons de tout un tas d’outils vachement pratiques comme le GSM, les réseaux sociaux ou encore le pigeon voyageur pour entretenir la flamme. Et puis surtout on est libre, enfin selon l’endroit du monde où l’on vit, d’aimer qui l’on veut. Mais ça n’a pas toujours été aussi simple.

Dans l’Antiquité, le concept d’amour n’intéresse pas franchement les Grecs et les romains. Et pour cause, à cette époque, le mariage est un contrat social censé assurer son patrimoine et sa descendance. La sexualité y est débridée mais le sentiment amoureux, lui, n’est pas une priorité.

Il faut donc attendre le Moyen-Âge pour que naisse l’amour courtois. Alors, c’est quoi ça ? Et bien c’est quand un garçon ou une fille nous plaît vachement mais qu’on ne va quand même pas le lui avouer de manière frontale parce que bon, on un cœur noble. Et comme l’espérance de vie ne dépasse pas les 25 ans, on ne conclut pas très souvent…

Les choses se pimentent peu à peu à la Renaissance avec l’émergence de l’amour romantique où l’avènement de la passion sur la raison. Ce qui est important ici, c’est la force du sentiment. D’ailleurs, le simple fait d’aimer est considéré plus important que d’être aimé en retour.

Alors autant vous le dire, l’amour romantique c’est plutôt cool mais il y’a quand même moyen d’avoir grave le seum si le sentiment éprouvé n’est pas réciproque. Mais bon, le romantisme est né. Et il va donner naissance à la vision de l’amour que nous connaissons aujourd’hui !

The Love Experiment, c'est chaque mercredi à 22h30 sur Tipik en télé, sur auvio, sur les réseaux sociaux et en podcast.

Newsletter Tipik

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Tipik à venir.

OK