Avalanche de sucre et dégustation d'asticots au dessert : pas de pitié dans Stress en cuisine

Après une rencontre au sommet la semaine passée, Stress en cuisine faisait son retour hier soir avec Meral et Mickael en compétition derrière les fourneaux. Bien décidés à prouver qui était le meilleur en cuisine, les deux adversaires n’ont pas hésité à ranger leur amitié au placard pendant 45 minutes. Pas de quartier avec les buzzers : entre switch de cuisine, dégustation d’asticots et avalanche de sucre en pleine préparation, on a été servi !

Pour changer, Florian Barbarot a proposé à nos candidats de réaliser un dessert, en imaginant une tarte aux fruits déstructurée. Un choix qui a un peu surpris nos candidats, plutôt perplexes face à l’assiette du chef... Bref ! Pas le temps de niaiser, il y a quand même un set de cuisine d’une valeur de 500 euros à gagner ! Le décompte des 45 minutes est lancé par Béné Deprez, et Meral et Mickael se précipitent derrière leur plan de travail respectif.

En pâtisserie, il faut être précis dans le dosage des ingrédients ", précise le chef Florian. C’est mal parti pour Mickael sur qui s’effondre une avalanche de sucre après quelques minutes de préparation. La faute à Meral, plus rapide pour appuyer sur le premier buzz rouge de la soirée. Si notre candidat parvient à garder ses vêtements immaculés avec un mouvement d’esquive dont il a le secret, il ne peut éviter la catastrophe sur son plan de travail…

Nos deux compétiteurs ne se laissent pas déconcentrer pour autant. Ils restent focus à mort sur la recette et leur préparation… Un peu trop même ! Distraits, ils ne se rendent même pas compte qu’un second buzz s’est enclenché, vert cette fois. Ce coup-ci, c’est Mickael qui réagit en premier et voit Florian débarquer sur le plateau pendant deux minutes pour l’aider. Un coup de main franchement bienvenu pour le candidat !

Avec Florian, Mickael prend une avance non négligeable sur son adversaire. Mais c’est sans compter sur les règles impitoyables de Stress en cuisine… Quelques instants après le départ du chef, un nouveau buzz rouge s’enclenche : switch de cuisine ! Nos candidats échangent leur place et c’est à présent Meral qui dispose d’un bel avantage. Comme si ça ne suffisait pas, Mickael voit ensuite sa recette se faire broyer à la déchiqueteuse et doit à présent cuisiner au feeling…

Il reste quinze minutes ", annonce Béné. Nous voilà dans la dernière ligne droite de l’épreuve et les deux adversaires ne sont pas très avancés, au grand désarroi de Florian. Décidément à la ramasse, Mickael doit en plus déguster un streuzel d’asticots après une attaque " bon appétit bien sûr " lancé par Meral. Pas du tout impressionné, notre candidat avale les insectes sans hésiter pour terminer au plus vite sa recette.

Revigoré par sa dose surprise de proténes, Mickael est au taquet sur le dernier buzz de la soirée. Coup de tonnerre : c’est un nouveau switch. Et oui, tout peut arriver dans Stress en cuisine. Et pas qu’une fois ! Il ne reste que quelques minutes de préparation, et nos deux adversaires doivent dresser au plus vite une assiette comestible avant la fin du temps réglementaire. Meral y parvient avec brio.

Première candidate à présenter son plat, elle reçoit les compliments de Florian et de Bénédicte pour sa présentation. Malheureusement, elle a commis une erreur fatale sans même s’en rendre compte au tout début de la préparation. Distraite ou trop paniquée, elle a confondu le sucre et le sel… Malgré une assiette moins aboutie visuellement, c’est donc Mickael qui remporte la victoire. On mange d’abord avec ses yeux, mais en cuisine c’est quand même toujours le goût qui prime !

Newsletter Tipik

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Tipik à venir.

OK