Voyagez dans le temps et l'espace avec ces romans

Pour ce deuxième chapitre de l’année, Sous Couverture accueille Cécile Coulon et Lou Kanche. Au menu du jour : une inquiétante demeure, la sécheresse et Lucette DestouchesEntre autres !

Cécile Coulon pour “Seule en sa demeure”, éd. L’Iconoclaste, 2021

Celle qui a publié son premier roman à 16 ans, “Le voleur de vie”, vient de sortir, en cette rentrée littéraire, "Seule en sa demeure".

Une histoire dont l’action se situe fin 19e dans le Jura. Aimée épouse Candre, un riche propriétaire terrien et s’installe dans son inquiétante demeure. Se sentant très vite emprisonnée dans les conventions de l’époque, elle se heurte au silence de son mari et à la toute-puissance de sa servante. Trouver sa place est d’autant plus difficile que la maison est hantée par le fantôme de la première épouse.

Cécile Coulon nous entraîne dans un huis clos qui va éclater à l’arrivée d’une professeur de flûte. Elle s’amuse à jouer avec les codes de genres, touchant aussi bien à l’enquête policière qu’au roman gothique. Et ses références à "Dracula" et "Orgueil et Préjugés" de Jane Austen ne font pas de doute, lorsqu’elle unit dans son intrigue le vilain et l’ingénue. "Seule en sa demeure" est un roman puissant et maléfique, baignant dans une nature omniprésente qui enterre dans ses ronces les non-dits et donne lieu à de très belles descriptions.

Lou Kanche pour “Rien que le soleil”, éd. Grasset, 2021

La jeune autrice Lou Kanche, qui sort son premier roman chez Grasset : "Rien que le soleil", dont le titre est repris d’une réplique célèbre de Barbe bleue : "Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ?", "Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie".

C’est l’hiver. Jeune enseignante mutée à Garges-lès-Gonesse, Norah Baume s’ennuie. Bien sûr, il y a Paul, le chat, le vin, Venise, la peinture et les songes, mais ça n’est pas assez. Alors, au fond de la classe, une perspective : Sofiane, première technologique. Survêtement, beau visage, insolence. Un lien se tisse. Jusqu’au jour où, hantée par le désir de transgression, Norah prend la fuite. C’est le printemps. Sur les quais du Vieux-Port de Marseille, elle croise Freddy, figure de son enfance, et découvre avec lui un univers interlope, des deals, des squats, une jeunesse masculine qui clope sur les plages. Le soleil brûle déjà. C’est bientôt l’été. Norah est seule, elle rêve : sur le pont du ferry pour Alger, la mer s’ouvre, la ville blanche apparaît, ultime ailleurs…

“Réminiscences” de Gorian Delpâture “Georges Simenon”

Bienvenue dans " Réminiscences ", la séquence qui va vous faire voyager dans le temps sans quitter votre divan.

Aujourd’hui, nous allons aller à la rencontre dans le passé du plus célèbre de tous les écrivains belges : Georges Simenon. Né à Liège en 1903, mort en Suisse en 1989. Près de 200 romans publiés sous son nom et plus de 150 autres écrits sous pseudonymes. Le père de Maigret est l’auteur belge le plus lu dans le monde. J’ai retrouvé pour vous une archive délicieuse de 1959. Georges a 56 ans. Il est interviewé par la journaliste Janine Modave. La mise en place est délicieusement désuète. Janine est assise, Georges est debout. Georges fume la pipe et il parle de ses nombreux voyages et de son envie de vivre toutes les vies possibles.

La chronique de Lucile Poulain : "La dame couchée" de Sandra Vanbremeersch, éd du Seuil, 2021

Le portrait tout en nuances de la femme d’un célèbre écrivain, un roman très élégant qui restitue cette atmosphère si singulière qui régnait chez Lucette Destouches, ou la veuve d’un certain Louis-Ferdinand Céline.

De 2000 à 2019, une jeune femme a été l’assistante de vie d’une vieille dame tout sauf ordinaire, recluse dans sa propriété pavillonnaire de la ville de Meudon : Lucette Destouches.
Voici le récit de ces années passées dans un monde à l’écart du monde, véritable plongée dans l’intimité de cette future centenaire dont la santé va déclinant, rythmée par le ballet des visites régulières des amis et de la faune gravitant autour de la Veuve, jusqu’aux animaux de compagnie, autres bestioles et spectres peuplant la mythique maison.
Un premier roman écrit au cordeau, qui brosse le portrait tout en nuances de la femme d’un célèbre écrivain et restitue avec élégance et maestria un climat très singulier.

La chronique de Laetitia Mampaka : "Le petit livre de l’empathie" de Mariette Strub-Delain, First Editions, 2021

L’empathie est la capacité à comprendre les émotions et sentiments d’un autre individu, ainsi que sa manière de vivre une situation.

Que ce soit au sein de nos relations personnelles ou de nos rapports professionnels, l’empathie se révèle une aide précieuse pour construire des échanges harmonieux et éviter les conflits.
Comment l’empathie se construit-elle ? Est-elle innée ou acquise ? Comment travailler son empathie ? Que faire quand on a trop d’empathie ? Ce petit livre propose une réflexion autour de l’empathie et répond à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur le sujet. Il délivre également de nombreuses clés pratiques pour bien vivre avec son empathie au quotidien.

La chronique d’Odile Vanhellemont : “Dry” de Neal & Jarrod Shusterman, éd. Robert Laffont, 2018

Jusqu’où seriez-vous prêts à aller pour un verre d’eau si les robinets cessaient de couler ?

C’est la question que se posent Neal et Jarrod Shusterman dans "Dry", leur nouveau roman paru chez Robert Laffont. En Californie, ça fait déjà quelque temps que des restrictions sur l’eau s’appliquent. Par exemple, l’interdiction de remplir sa piscine ou d’arroser sa pelouse. Pas le choix… Il faut préserver l’eau.

Alyssa, son frère Garrett et leurs parents continuent leur petite vie sans trop s’inquiéter. A l’inverse, leurs voisins, les McCracken, sont prêts à toute éventualité. Ce sont des "survivalistes". Ils ont passé leur vie à se parer contre toutes les catastrophes possibles et imaginables. Et un beau jour, évidemment, le "tap-out". Les robinets restent désespérément secs.

Et là… C’est l’embrasement.

La chronique de Michel Dufranne : “Celle qui brûle” de Paula Hawkins, éd. Sonatine, 2021

Londres. Trois femmes sont frappées de plein fouet par l'assassinat d'un jeune homme à bord de sa péniche.

Carla, sa tante. Miriam, sa voisine, qui a découvert le corps. Et Laura, avec qui la victime a passé sa dernière nuit. Si elles ne se connaissent pas, ces trois femmes ont un point en commun : chacune a été victime d'une injustice qui a gâché sa vie. Chacune couve une colère qui ne demande qu'à exploser. L'une d'entre elles aurait-elle commis l'irrémédiable pour réparer les torts qu'elle a subis ? 

 

La chronique surprise : Julie VanH, avec “La Tartine : une histoire vraie”, d’Alain De Deyn, 180° éditions, 2021

Alain De Deyn ne connaissait pas grand-chose de l’histoire de son père.

Il détenait seulement quelques souvenirs volés au hasard de conversations, surprises dans son enfance derrière la porte du salon de la maison familiale. Étranges et secrets chuchotements entre son père et un de ses amis, toujours le même. Après le décès de ses parents, Alain De Deyn a découvert, dans une grande caisse en carton, une foule de documents administratifs et judiciaires, ainsi que des coupures de journaux d’époque. Croisées à ses souvenirs, ces archives lui révélèrent le secret si bien gardé par son père, Nestor De Deyn.

Alain De Deyn, fils d’un résistant rescapé des camps de concentration, est accompagné dans l’écriture par Donald George, philosophe et directeur de la Maison de la Francité.

Le coup de cœur de Maria Paviadakis, Librairie Melpomène à Mouscron : "Les Piliers de la Terre" de Ken Follett éd. Le livre de Poche, 1992

Abandonnant le monde de l’espionnage, Ken Follet, le maître du suspense, nous livre avec "Les Piliers de la Terre" une œuvre monumentale.

Dans l’Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre.
Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle.
La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK