Vous rêvez du déconfinement ? Participez à notre 5e défi !

Depuis plusieurs semaines, Sous Couverture tente de vous divertir du mieux possible avec ses défis d’écriture. Du conte de Pâques au tweet en passant par le récit spécial confinement, vous êtes toujours aussi nombreux à répondre à notre appel et à redoubler de créativité. Place donc aux résultats de notre quatrième défi et aux consignes du suivant.

La semaine dernière, l’équipe de Sous Couverture challengeait votre sens du rythme et de la rime. Pour ce quatrième défi, nous vous demandions d’imaginer une chanson ou un poème avec quelques mots imposés. Comme à chaque fois, il ne fût pas facile de vous départager tant le niveau est bon. Mais puisque c’est le jeu (ma pauvre Lucette), il nous a bien fallu désigner une gagnante. Bravo à Virginie Pierre pour son poème !

Que ce soit par la plume
Ou le clavier, j’écris
Des mots durs, l’amertume
Et la douceur aussi.

Chacun porte ses batailles.
Stalingrad, Waterloo,…
J’ai choisi l’attirail,
Je passerai par les mots.

Qu’ils soient bleus ou dorés,
Ouzbeks, turcs ou roumains,
Ils seront mon armée.
Soldats et fantassins.

Je ne veux pas me battre,
Juste lancer dans l’arène
Ou dans l’amphithéâtre
Tous les mots, les phonèmes.

Pour mieux nous rencontrer,
Nous toucher, nous entendre.
Ils le peuvent, vérité !
Nous permettre de comprendre.

Un défi proposé ?
Je relève avec joie !
Quatre mots à placer.
Oui, d’accord… Pourquoi pas.

Donc, ne nous perdons pas,
Je vous tiens en haleine,
Plaçons le dernier là.
Il s’agit de baleine.

Comme on est généreux, voici quelques autres productions qui nous ont également séduites :

Le texte de Linda Van Bemden :

En cette période d’épiphanie
Où les sols sont figés  
Et les pelouses gelées,  
Petite taupe s’ennuie,  
Elle creuse et bichonne ses venelles  
Et par un subtil jeu de flèches  
Indique comment rejoindre Bruxelles  
en échappant aux coups de bêche  
Tandis qu’elle progresse  
Elle tombe sur une substance bizarre 
Mi-terre, mi-café  
Qui s’avère être du marc  
Tu verras, c’est très efficace  
Avait-elle ouï dire un humain  
Et Petite taupe, curieuse de nature 
Abusa de la mixture. 
Il était perspicace, l’humain 
356 mottes en un seul matin. 
Plus rien ne l’arrêtait 
Petite taupe creusait et creusait 
Et lorsqu’à midi elle ouvrit les yeux 
Sur un aveuglant ciel bleu 
Elle leva le museau 
Sur le lion de Waterloo.
 

Le texte de Christ éteint :

Nul blanc-bec cet Achab à la barre incertaine, quand au pire il échappe, ce bizarre capitaine.
Il navigue une mer d’huile, ramenée des Caraïbes.
N’est prévue aucune tuile et, dès lors, il s’exhibe aux assauts si nerveux d’un vil Ouzbek qui se tend, devant lui, si envieux, sacrément résistant.
Que de coups il s’est pris. Des bleus en collection. Dans ses plis, sont écrits, tas de tuméfactions.
Comme un Napoléon, à la mine si étrange, face aux pâlots néons de sa cabine étanche si loin de Waterloo.
Pour attendre morne plaine, il épousa les eaux dans le ventre d’une baleine.
Bien au loin, à bâbord, son regard bleu cobalt.
Et nos larmes à ras bord. Il est temps de faire halte. 
 

Le texte de Lauranne Walter :

Mon Ouzbek aux yeux gris
C’est à Waterloo que je le vis la première fois
Me demandant bien ce qu'il pouvait faire là
Bravant l'hiver, la neige et le froid
Qu'il était beau mon Ouzbek au regard las
C’est qu'il en avait déjà bavé dans sa vie
Des bleus tatouaient son corps meurtri
Des coups, il en avait donnés, il en avait pris
Pourtant dans son sourire, pas une once de mépris
Notre rencontre aussi bizarre fut-elle 
Au lendemain d'une Épiphanie d'un ennui mortel
Me laissa un souvenir quasi irréel
Aux saveurs douces comme le miel
Enveloppés dans un silence infini
A l'abri sous les baleines de mon parapluie
Je n'ai pu me détacher de ses yeux gris

Mon cœur à jamais s'en est épris.
 

Prêts pour ce cinquième défi ?

Pour ce nouveau challenge, nous vous proposons de rêver, de voyager, de quitter le temps d’une histoire ce monde confiné et moyennement réjouissant. Nous vous mettons au défi de rédiger un texte de maximum 1.000 signes sur votre rêve de déconfinement. Grosse fête entre copains, retrouvailles romantiques, dîner en famille, etc. Nous faisons appel à votre créativité. Soyez fous, utopiques, démesurés, bref : laissez-vous aller ! Vous avez jusqu’au 29 avril, 19 heures pour nous soumettre votre histoire. À vos plumes, prêt.e.s ? Partez !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK