Vous n'oublierez jamais ces lectures

Vous n'oublierez jamais ces lectures
3 images
Vous n'oublierez jamais ces lectures - © Tous droits réservés

Thierry Bellefroid, une BD et un récit illustré dont on ne ressort pas intact.

Borb, de Jason LITTLE, aux éditions Glénat (GLlénAAARG !).

L’histoire d’un SDF. Mais comment peut-on faire des gags avec un sujet aussi grave ? Le lecteur de Borb serait-il un égoïste voyeur ? Bien au contraire. Jason Little a réalisé un récit continu mais fragmenté en microhistoires. Des flashs qui évoquent les difficultés du quotidien des SDF face à des choses qui, pour la plupart d’entre nous, sont simples : manger, boire, dormir, se protéger du froid, de la pluie, des microbes, des parasites… Une BD qui est tout sauf une moquerie de la situation et de l’existence des SDF, un récit qui se met à leur service en étalant la réalité de ces vies à ceux qui ne rencontrent pas leurs problèmes. Un ouvrage qui, à travers une économie de dessin, parvient à nous toucher au-delà de ce que l’on pouvait imaginer en nous faisant entrer dans les pensées et le vécu quotidien d’un SDF. Une BD où le miroir fini par se retourner et où le récit bascule complètement sur lui-même pour s’achever de façon terrible. Les trois dernières pages sont d’une rare émotion : en refermant l’album, on est retourné comme une crêpe. Une lecture qu’on n’oublie pas.

Carnets de la ZAD, de Philippe GRATON, chez Filigranes Éditions

Philippe Graton, le fils de Jean, le papa de Michel Vaillant, est scénariste mais aussi photographe. Il s’est intéressé au problème provoqué par le projet d’aéroport du Grand Ouest sur la commune de Notre-Dame-des-Landes où les paysans du coin s’y opposant, ont été progressivement rejoints par des hommes et des femmes venus les soutenir, donnant ainsi naissance à la ZAD, Zone À Défendre. Philippe Graton a décidé d’aller voir ce qui s’y passait et raconte comment il est parvenu à se faire accepter car les journalistes n’étaient pas les amis de la ZAD. Heureusement, Graton n’a pas de carte de journaliste, seulement son appareil photo. Il y est demeuré quatre ans ! À travers ces 144 pages ponctuées de 81 photographies en noir et blanc, Graton montre tous ces gens qui, à leur façon, se sont réapproprié cet espace pour en faire, selon lui, " l’embryon d’un nouveau monde ". Il a ainsi été le témoin de ce que pourrait être le monde de demain, où l’on cesserait de faire la course au profit absolu, où l’on retrouverait une proximité avec la terre, où l’on rechercherait les échanges… Un livre vraiment passionnant, un livre que vous n’oublierez pas.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK