Vous avez dit littérature flamande ?

Voici deux ans que la Foire du livre de Bruxelles tisse un lien privilégié entre littératures du Nord et du Sud de la Belgique. Cela signifie-t-il qu’à ce niveau, il existe une réelle différence entre les deux grandes Régions de notre petit pays ? Pas véritablement !

À l’image de la littérature francophone, celle des Flandres "de chez nous" se porte très bien, merci ! Comme au Sud, ses auteurs sont reconnus et traduits, en français et tant d’autres langues. Quant aux genres et thématiques des auteurs flamands, elles sont tout aussi diverses que du côté francophone.

Néanmoins, certaines particularités caractérisent semble-t-il la littérature… van Vlaanderen. Depuis l’an dernier, on y voit éclore nombre d’auteurs… au féminin. Parmi elle, Anneleen Van Offelen, avec Hier is alles veilig (Lebowski, 2020), l’un des débuts les plus impressionnants de 2020, déjà traduit en allemand, mais pas encore en français…

Autre particularité chez nos amis flamands, la propension à développer des œuvres non-fictionnelles. David Van Reybrouck, bien connu de part et d’autre de la frontière linguistique, fait partie de ces auteurs, au même titre que Stefan Hertmans, avec son Oorlog en terpentijn, en français, Guerre et Térébenthine (Gallimard, 2015 & Folio, 2017). Un titre étrange qui cache une poignante saga familiale et un vertigineux panorama du siècle dernier, où l’écrivain met en scène son grand-père, artiste-peintre, engagé dans la Grande Guerre…

Et puis, il y a les nombreux illustrateurs, particulièrement présents dans le domaine du livre jeunesse. Connu à l’international, Carll Cneut travaille avec de nombreux auteurs, à l’exemple d’Anna Castagnoli pour La volière dorée (L’École des loisirs, 2015) ; un chef-d’œuvre éclatant de couleurs où Valentina collectionne les chaussures, les chapeaux, les ceintures en peau de serpent, mais ce qu’elle aime par-dessus tout, ce sont les oiseaux…

Le génial dessinateur est l’auteur à part entière de L’étonnante histoire d’amour de Lucien le chien (L’École des loisirs, 2002), le récit de la vie d’un chien funambule et acrobate. Entouré de gens amoureux vivant par deux, Lucien est seul, alors, il part sur les chemins pour trouver l'âme sœur ; il la trouvera, mais pas là où il le croyait car la vie réserve des surprises…

10 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Côté bande dessinée, la Flandre peut se targuer d’abriter une nouvelle génération, reconnue parfois jusqu’en Corée ! Parmi eux Brecht Evens, dont le travail est reconnaissable entre tous, avec son dessin et ses couleurs jouant des transparences, ses aquarelles, ses encres et ses gouaches splendides. Plusieurs de ses titres, traduits en français, ont été récompensés : Panthère (Actes Sud, 2014), Prix Bédélys 2015 et Les Rigoles (Actes Sud, 2018), époustouflant récit choral mettant en scène des histoires d’hommes et de femmes anonymes, qui a reçu le Prix Fauve 2019 du Festival d’Angoulême.

Olivier Schrauwen est le dessinateur de Portrait d’un buveur (Dupuis, 2019), scénarisé par Ruppert et Mulot. Il est aussi l’auteur et illustrateur d’Arsène Schrauwen (L’Association, 2015) qui raconte l’histoire de son grand-père parti en 1947 au Congo belge, où il se hasardera dans une utopie moderniste en pleine jungle… Olivier est un artiste reconnaissable par le style si particulier qui relie tous ses ouvrages, tellement singulier que l’auteur de BD suédois Art Spiegelman le considère comme le "dessinateur le plus original sur lequel je suis tombé depuis Chris Ware ou Ben Katchor" !

Toujours au rayon dessinateurs, Judith Vanistendael a débuté en illustrant Vlaamse Sprookjes (Atlas, 1995), une monumental recueil de poèmes de son père, Geert Vanistendael . Depuis lors, toutes ses œuvres de scénariste et dessinatrice sont traduites en français. La dernière, Les Deux vies de Pénélope (Le Lombard, 2019), a été finaliste au Grand Prix de la Critique l’an dernier… Pénélope est chirurgienne au sein d’une organisation humanitaire et rentre régulièrement chez elle, mais comment apprécier une vie normale quand il y a le souvenir des morts laissés derrière soi ?

Soyons donc rassurés : si chacune des régions qui constituent notre beau pays possède quelques caractéristiques qui en constituent l’essence, il y a aussi de nombreuses connexions entre les deux. Les centres d’intérêt, les nombreuses traductions – dans les deux sens – et l’immense compréhension entre auteurs en sont quelques-unes.

À l’occasion de la Foire du livre, les contacts se renforcent avec le "Flirt Flamand", né en 2019. Depuis le 5 mai dernier, c’est encore mieux car l’union a été définitivement consommée lors du mariage de Lize Spit et Thomas Gunzig, en la chapelle de Nassau de la Bibliothèque Royale ! Plein de poésie et d’humour… on attend de voir les enfants !

Et les fêtes du mariage continuent sur www.flb.be, tous les jours à midi ! Des rencontres chaleureuses entre auteurs venant des deux côtés de la Belgique, où l’on ressent une véritable complicité entre protagonistes qui connaissent l’œuvre de l’autre. Des moments d’échanges sincères qui permettent de se rendre compte que Belges néerlandophones et francophones ne sont pas si différents que ça ! Tout le programme des Flirts Flamands à voir et revoir sur https://www.literatuurvlaanderen.be/ et https://flb.be/.

Parmi les participants de ce Flirt Flamand, Els Aerts, chargée de communication de Literatuur Vlaanderen, vous confie son Top 5, "un peu de tout…" : Je suis Delphine et on est mercredi, un recueil de poésies de Delphine Lecompte (L’Arbre de Diane, 2020) ; Espionnage, de Yannick Pelegrin et Lars Bové (La Martinière jeunesse, 2021) ; Débâcle, de Lize Spit (Actes Sud, 2018) ; Buck, une BD de Frederik Van Den Stock (Même pas mal, 2020) et Les Téméraires, de Bart Van Loo (Flammarion, 2020).

Enfin, "pour une fois", permettez-moi de vous confier un coup de cœur personnel : Dors !, le premier roman de l’œuvre déjà dense d’Annelies Verbeke (Gallimard/Mercure de France, 2005). Dors !, c’est l’histoire de Maya, une jeune femme insomniaque qui se lève la nuit pour réveiller les gens ! Elle finit par rencontrer Benoît qui, comme elle, ne trouve pas le sommeil. Alors, ils errent ensemble. Tendre, violent, sensuel…

Veel leesplezier en geniet van Flirt Flamand !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK