Une histoire de femmes dans la tourmente et un roman glaçant de vérité

Une histoire de femmes dans la tourmente et un roman glaçant de vérité
3 images
Une histoire de femmes dans la tourmente et un roman glaçant de vérité - © Tous droits réservés

Lucile Poulain a déniché deux premiers romans époustouflants, à lire absolument !

MANGOUSTAN, de Rocco GIUDICE, chez Allary Editions

L’italien Rocco Giudice vit entre la Suisse et Hong-Kong. C’est sur cette ancienne colonie britannique qu’en septembre 2018, le typhon Mangoustan s’est déchaîné. Partant de ce fait réel, l’écrivain nous livre un premier roman enlevé et souvent drôle, une sorte de fruit exotique.

 

Trois femmes, fragiles autant que puissantes, se retrouvent dans un grand hôtel de Hong-Kong, alors que le typhon va s’abattre sur la côte sud de la Chine. Il y a Melania, une ancienne mannequin, originaire de Slovénie, qui a épousé un homme fou devenu le président de la plus grande puissance mondiale, de fait, Melania est, sans le vouloir, devenue First Lady…  Il y a aussi Laure dont le mari, après trente ans de mariage, l’a quittée pour la femme de ménage. Et puis, il y a une ukrainienne aux dents longues, Irina, elle a épousé un Genevois bon chic, bon genre mais elle est prête à tout pour monter plus haut encore.

Toutes trois sont à Hong-Kong pour prendre du recul, se ressourcer, prendre un peu d’air… Et elles vont être servies avec Mangoustan ! Sans qu’elles le sachent, des liens les unissent, elles vont le découvrir. Mangoustan, un premier roman assez court dont la fin est hautement émotionnelle. Une belle réussite.

MOURIR LA NUIT, de Anne-Cécile HUWART, chez Onlit Editions

Anne-Cécile Huwart est journaliste. Pendant cinq ans, à Bruxelles, elle a suivi deux enquêtes criminelles. Deux enquêtes autour de deux hommes, assassinés la même nuit mais aux vies radicalement opposées.

Le premier était sdf, il a perdu la vie dans un parking de la place Rogier. Le second était homosexuel et c’est dans sa belle maison d’Uccle qu’il a été tué et mutilé.

Anne-Cécile Huwart a tout suivi, des enquêtes jusqu’aux procès. De cette expérience unique, elle fournit cet ouvrage de littérature du réel où tout est vrai mais romancé. Aux côtés de Natacha Barthel, commissaire à la criminelle, telle un médecin légiste, l’auteure décortique les nombreuses investigations, détaillant tout, analysant tout, à travers un véritable art de la reconstitution.

Mourir la nuit, le premier roman d’Anne-Cécile Huwart est fascinant, il ouvre la porte au commun des mortels sur un univers de brutalité insoupçonné : glaçant de vérité. 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK