Une brique et un oignon, les suggestions romans de Gorian Delpâture

Une brique et un oignon
3 images
Une brique et un oignon - © Tous droits réservés

Gorian Delpâture vous propose de vous (re) plonger dans les mémoires d’un des plus grands écrivains belges et vous propose un labyrinthe bluffant.

Mémoires intimes suivis du Livre de Marie-Jo, de Georges SIMENON, aux Presses de la Cité

À l’occasion du 30e anniversaire de la disparition de Georges Simenon, rien de tel que de se replonger dans ses Mémoires intimes. Le Liégeois en a commencé l’écriture en 1945, un médecin lui ayant alors annoncé qu’il ne lui restait plus très longtemps à vivre. L’écrivain souhaita raconter son enfance et sa jeunesse à Marc, son jeune fils de 18 mois. Heureusement, Simenon vivra et André Gide, à la lecture du récit, lui dira " Pourquoi ne pas en faire un roman ? ". Ce sera Pedigree, paru en 1948, un succès. À la suite du suicide de Marie-Jo, sa fille, en 1978, Simenon reprendra la plume et l’écriture de ses Mémoires intimes qui paraîtront en 1980, l’auteur ayant décidé de raconter sa vie à sa fille défunte, mais aussi à ses fils. Simenon y parle avec franchise de lui, de sa femme, de ses maîtresses et de ses nombreuses aventures sexuelles… Mais il y raconte surtout sa vie de père. Les Mémoires intimes sont un ouvrage passionnant car il est rare qu’un écrivain d’une telle renommée parle aussi intimement de lui. Très touchant aussi car c’est son ultime livre. Le volume s’achève avec les écrits de Marie-Jo que Simenon tenait absolument à publier. Plus de 1000 pages à dévorer sans modération !

Opération âme errante, de Richard POWERS, aux éditions du Cherche midi

Quatrième roman de Richard Powers, Opération âme errante est sorti en 1994 mais n’avait pas encore été traduit dans la langue de Molière. Un roman multicouche, un véritable oignon ! La première strate, c’est l’histoire du personnage principal, Richard Kraft, chirurgien pédiatrique à Los Angeles ; sans argent, il soigne les enfants de la misère. Richard va tomber amoureux d’une collègue, Linda. Sous cette histoire, il y a la critique politique de la situation des hôpitaux publics aux Etats-Unis à l’époque de Georges Bush père, où l’argent manque. Et puis, une autre strate compose un roman sur l’enfance, l’histoire de Joy, une petite asiatique qui a traversé l’océan en bateau et qui souffre d’une étrange maladie à l’une de ses jambes… L’histoire de Nico qui est atteint de la progéria, cette maladie qui donne aux enfants l’apparence de vieillards et raccourci considérablement leur existence. Tous deux sont dans l’antichambre de la mort, mais ils veulent vivre leur vie ! Comme d’habitude, Richard Powers complexifie son roman, entrecroisant d’autres histoires d’enfants perdus, tels ceux de la Croisade des Enfants au XIIIe siècle, celle d’Anne Franck, celle du Joueur de flûte de Hamelin… Un roman qui fait également référence à la guerre du Viêt Nam puisque l’opération Wandering soul, en français, âme errante, fut donnée à cette offensive américaine au cours de laquelle des sons et des voix étranges furent diffusés à l’adresse des soldats vietnamiens dans le but de les effrayer. Un roman typique de Powers, plein d’images très fortes et dont on ne ressort pas intact.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK