Un roman et une bande dessinée pour vous tenir en haleine

Couvertures d'"Aldobrando" et de "Le jour où le désert est entré dans la ville"
3 images
Couvertures d'"Aldobrando" et de "Le jour où le désert est entré dans la ville" - © Tous droits réservés

Ils n’ont rien à voir entre eux, si ce n’est la promesse de vous tenir en haleine tout le long du récit.

Le jour où le désert est entré dans la ville – Guka Han aux éditions Verdier

Finalement, personne ne sait comment il y est entré ce désert. Ce roman écrit par l’auteure sud-coréenne Guka Han est une merveille. Tout se déroule dans la ville de Luoes. Vous ne connaissez pas ? Impossible, puisqu’il s’agit simplement de l’anagramme de Séoul. Là-bas, l’ambiance est lynchéenne. Ce recueil de cinq nouvelles vous désarçonne et vous plonge dans un voyage sans fin où les personnes, même quand elles se parlent, ne se comprennent pas. Le tout donne un roman qui vous prend à revers et saura vous marquer durablement.

Guka Han dépeint à sa manière Séoul, une ville noyée dans l’image. Ces mêmes images qui donnent un sentiment de proximité à ceux qui y vivent. Pourtant, ce roman provoque une sensation de solitude dans la multitude. Car "Luoes" est finalement un lieu où chacun semble en exil, incapable de communiquer correctement avec le monde, avec les autres. Guka Han surprend son lecteur avec une facilité folle.

Aldobrando – Gipi et Luigi Critone aux éditions Casterman

Dans un registre tout à fait différent, cette bande dessinée saura vous surprendre du début à la fin. Gipi au scénario et Luigi Critone à l’illustration vous plongent dans une Italie médiévale. Alors qu’il est appelé à descendre combattre dans la Fosse, le père d’Aldobrando le confie à un vieux mage persuadé qu’il ne sortira pas vivant de la lutte. Aux côtés de l’ancêtre, le jeune va apprendre à préparer une cérémonie assez spéciale, presque mystique. Sauf qu’évidemment, rien ne se passe comme prévu, le mage se blesse et demande à son apprenti d’aller lui chercher un remède miracle. Mais comment faire quand on n’a jamais connu l’extérieur ?

Avec son trait raffiné et son jeu de couleurs sublime, cette bande dessinée vous tiendra en haleine tout le long de cette sorte de quête initiatique. Aussi, les personnages secondaires parsèment intelligemment le récit et entretiennent parfaitement l’intrigue. Et c’est sans parler de cette fin inattendue…

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK