Pour vivre… Et ne pas mourir

Pour vivre... Et ne pas mourir
3 images
Pour vivre... Et ne pas mourir - © Tous droits réservés

À la recherche des grands succès de la rentrée littéraire, Isabelle Monnart est tombée sur deux perles, à lire absolument.

TOUT LE MONDE N’HABITE PAS DANS LE MONDE DE LA MÊME FAÇON, de Jean-Paul DUBOIS, aux Éditions de l’Olivier

L’écrivain français Jean-Paul Dubois prend son temps pour écrire : son dernier roman, La Succession était paru en 2016… Et c’est bien ainsi car Tout le monde n’habite pas le monde de la même façon est incroyable. Une cellule de prison, un huis clos entre deux hommes qui vont s’évader à l’aide du rapport qui va naître entre eux. D’un côté, il y a Paul, on ne sait d’ailleurs pas vraiment pourquoi il est là, et puis, il y a Horton, un meurtrier. Peu à peu, à travers les conversations des deux détenus, l’histoire et les raisons qui ont mené Paul en prison se reconstituent.

Paul était superintendant de " L’Exelsior ", une résidence où il était tout à la fois concierge, gardien… Et surtout réparateur d’âmes et consolateur des affligés. Winona, sa compagne, l’emmenait régulièrement dans son avion, au-dessus des nuages. Et puis, ce sera l’arrivée d’un nouveau gérant à " L’Excelsior ", tout va changer, des tensions vont naître avant que l’inévitable ne se produise !

Comment faire pour rester humain ? Comment s’évader malgré les barreaux ? L’un des plus beaux romans de Jean-Paul Dubois, plein de fraternité et contre toutes les injustices.

LE PLUS FOU DES DEUX, de Sophie BASSIGNAC, chez JC. Lattès

Un roman délirant dont le titre est déjà toute une histoire ! Le plus fou des deux ! Deux ? Et pourtant, trois personnages constituent la trame de ce livre.

Il y a Lucie Paugham, célèbre marionnettiste, dont la marionnette porte le nom de Théodora et à qui Lucie fait faire tout ce qu’elle n’ose pas faire elle-même. Sur scène comme dans la vie, à tous niveaux, Lucie est en retrait, elle est juste l’inverse de sa marionnette. Un exemple ? Théodora est gracieuse tandis que Lucie ne ressemble pas à grand-chose, allant jusqu’à dire qu’elle a hérité de la laideur de sa mère !

Le 31 décembre, à contrecœur, Lucie est au cinéma. Alexandre Lanier s’installe près d’elle. Elle quitte la salle avant la fin du film… Il la suit et, tous deux se retrouvent engagés dans une discussion. Quand Lucie fait mine de partir, Alexandre va lui dire " Donnez-moi une bonne raison, une seule, de ne pas me suicider cette nuit ! " À ces mots, c’est tout un pan du passé de Lucie qui lui revient de face. Trente ans plus tôt, son père s’est suicidé. Pour sauver Alexandre, qui a une si belle voix, et à défaut d’avoir su sauver son père, elle lui propose de devenir le récitant de son prochain spectacle dont la première doit avoir lieu à Lisbonne. Et là-bas, tout va basculer, toute l’histoire va se retourner de façon incroyable. Grande spécialiste du genre, Sophie Bassignac réussira même à retourner l’histoire plus d’une fois. Alors, qui est Le plus fou des deux ? Une lecture jubilatoire.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK