Portrait des trois libraires de Chantelivre, à Tournai

Quel joli nom pour une libraire, Chantelivre… C’est celui d’une maison fondée à Tournai en 1991 par Mercédès Zamora qui, plus tard, proposera à ses trois employées de l’époque - Catherine Vanmanssart, Michèle Mauchard et Céline Matton - de reprendre l’affaire…  La question fut posée en décembre 2003, en avril, les trois collègues étaient aux commandes !

À l’époque, la librairie se situe à l’ombre du beffroi de la cité scaldienne, jusqu’au moment où ces dames vont ressentir le besoin de s’agrandir. Au bord de l’Escaut, quai Notre-Dame, à deux pas du pont des Trous, elles découvrent une belle maison édifiée sous Louis XIV et totalement restaurée. Chantelivre s’y installe fin 2011.

La librairie est principalement dédiée à l’enfance et à la jeunesse : des livres pour les tout-petits, des albums d’images pour les enfants, des premiers romans et de véritables aventures pour les ados. Mais, comme les petits et jeunes qui fréquentaient l’établissement ont grandi, une section - essentiellement des romans - est disponible pour les parents qu’ils sont devenus !

Des parents qui, particularité de Chantelivre, peuvent y composer… une liste de naissance car on y propose aussi des jouets de développement, des jeux d’éveil, des jouets en bois de qualité et, pour les bébés devenus enfants, des jeux de société !

Avec le temps, l’équipe a un peu changé : Alice a remplacé Céline depuis quelques années tandis que Juliette Dehout est venue s’ajouter à la petite bande. La crise sanitaire n’a pas épargné Tournai, comme tout le monde, les quatre libraires ont été obligées de fermer leur porte. Pendant deux semaines, ce sera l’occasion de remettre de l’ordre, de réorganiser l’espace par zones d’âges, d’encore améliorer la gestion… Mais, la fermeture se prolongeant, Chantelivre s’est mise à communiquer avec sa clientèle via les réseaux sociaux et les courriels, signalant la disponibilité de ces dames et la possibilité de livraison des commandes, à pied et à bicyclette. Résultat : des libraires heureuses d’aider et des clients ravis, surtout pour les parents dont la progéniture était retenue à la maison ! La bande des quatre le reconnait, les aides financières proposées par les différentes entités fédérées ont été utiles, mais il était temps que la vie reprenne car la librairie travaille aussi avec des acteurs locaux, tels les crèches et les écoles… et puis, rien de tel que le contact direct avec les amateurs de lecture !

Dès la réouverture, tout à rapidement repris, même si les nombreuses activités inhérentes à ce type de commerce – animations, concert classiques ou récitals de poésie pour les bébés, rentrée littéraire pour les adultes, formations, cessions de philosophie pour les enfants… - redémarrent tout doucement, par exemple, fin août, dans le cadre du Festival des [rencontres] Inattendues de Tournai.

Si vous vous rendez dans la Cité aux cinq clochers cet été, n’hésitez pas à pousser la porte de Chantelivre, vous y serez reçu les bras ouverts… avec toutes les mesures de distanciation physique en vigueur ! En attendant, outre "Ásta", de Jón Kalman Stefánsson (Gallimard, coll. Folio, 2019) et "La Tristesse des éléphants" de Jodi Picoult (Actes Sud, coll. Babel, 2017), voici deux coups de cœur de la petite équipe, des incontournables, l’un pour les 5-7 ans, l’autre pour les adultes :

« Igor », de Nicolas MORLET et Cati BAUR, Little Urban, 2019

Igor est un pianiste virtuose, adulé dans le monde entier ! Choyé par sa fabuleuse imprésario, Doris, il est une vedette comblée, jusqu'à ce funeste jour où, devant prendre l’avion, on lui demande de mettre ses oreilles… en soute à bagages. Et la compagnie aérienne égare ses précieuses oreilles. Mais le bonheur (et les oreilles) envolé ne se trouve pas forcément là où on le cherche désespérément...

« La Nuit atlantique », de Anne-Marie GARAT, Actes Sud, 2020

Un soir d'automne, Hélène se rend dans une petite station balnéaire de Gironde au volant de la voiture qu'elle a louée à Paris, décidée cette fois-ci à mettre enfin en vente sa vieille villa isolée sur la dune, achetée dix ans plus tôt à une institutrice depuis lors décédée. En se délestant de ce bien dont elle ne tire que tracas et tourments, Hélène pense évacuer les fantômes qui parasitent son existence de femme active, célibataire, nullipare, et satisfaite de l'être, ainsi qu'elle se le proclame. Or, dès le premier soir, la maison se révèle squattée par un jeune photographe nippo-canadien dont la compagnie va bousculer ses plans. De même, l'arrivée inopinée de Bambi, sa filleule chérie, en proie à de sérieux soucis personnels, et la rencontre d'inconnus du voisinage dérèglent le programme initial comme si conjonctions cosmiques et fureurs atlantiques interféraient autant que les événements prosaïques pour que s'opère la métamorphose dont chaque personnage semble devoir faire l'expérience…

 

Bonne découverte !

LIBRAIRIE CHANTELIVRE, Quai Notre-Dame 10 – 7500 Tournai

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK