Portrait de libraire : Etienne Piret, Librairie de la Reine

Etienne est né à Binche, ville d’Histoire et de Folklore s’il en est chez nous… Dès son enfance, il sera un pilier de bibliothèque, adorant les beaux et bons livres, ceux qui lui permettent d’appendre, en particulier au sujet de l’Histoire, celle de sa ville, de sa région et plus largement encore… Sans oublier son intérêt grandissant pour le patrimoine et les beaux-arts.

Etienne n’avait jamais imaginé se lancer un jour dans le beau métier de libraire… Pourtant, après avoir décoché brillamment une licence en Communication, secteur Relations publiques, il part à la recherche d’un emploi. Il espère trouver une situation où il pourra s’épanouir. L’espoir fait vivre… Etienne ne décrochera pas ce qu’il souhaitait… Alors, voici 23 ans, il décide d’ouvrir une librairie…

8 images
© Tous droits réservés

Il est vrai qu’à Binche, en cette fin du XXe siècle, il y longtemps que la dernière librairie généraliste a fermé ses portes. Binche et son entité, ce sont plus de 30.000 habitants, un tel commerce pourrait-il, à nouveau, s’y épanouir ? Aller à la rencontre de ceux et celles qui apprécient la lecture ? Etienne en fait le pari et s’installe donc à deux pas de la Grand’ place… où il déménagera en 2002.

Librairie de la Reine… C’est le nom que ce passionné d’histoire locale choisit, une évidence : Marie d’Autriche, c’est la sœur de Charles-Quint qui avait épousé le roi de Hongrie Louis II, raison pour laquelle elle demeure plus connue sous le nom de Marie de Hongrie ; elle sera Gouvernante des Pays-Bas espagnols, résidant entre le palais du Coudenberg, à Bruxelles, et celui qu’elle fera édifier par Jacques Du Brœucq à Binche… C’est donc à cette grande dame que rend hommage le nom du commerce d’Etienne… Un choix qui lui vaut parfois des clins d’œil : prenant contact avec certains de ses fournisseurs, il entend à l’autre bout du fil un "C’est la Reine au téléphone !"

À la Librairie de la Reine, on trouve de tout car Etienne estime qu’il faut rencontrer le maximum de souhaits de tous les publics, de tous les âges et donc, dans tous les genres, un choix qui assure la bonne santé d’une telle entreprise. Pour Etienne, le métier de libraire, "c’est un boulot de dingue", car il n’y a pas que les ouvrages, il y a aussi tout le côté administratif, des heures de gestion : pour être libraire, il faut aimer le livre, mais, en même temps, être un véritable business man !

La crise sanitaire du Covid-19 n’a pas été une sinécure… Pour Etienne, ce fut d’abord le choc lorsque les injonctions sont progressivement tombées : fermer le week-end, puis pour trois semaines, ensuite pour un mois, voire deux… On imagine les questionnements de vie et de survie qui passent dans la tête du responsable d’une librairie… Comme nombre de Belges, Etienne s’est attelé à remplir les documents nécessaires afin de bénéficier d’une aide auprès du Gouvernement fédéral, un soutien qui, bien que minime, était indispensable. Et puis, il y a aussi - et surtout - le secteur de l’édition qui a parfaitement réagi, annulant les sorties de nouveaux ouvrages, reportant les échéances pour un secteur qui n’a finalement que très peu de trésorerie… Bref, c’est toute la chaîne, de l’éditeur au libraire, qui s’est arrêtée.

Etienne sort sans trop de casse de la crise du Covid-19, si toutefois le redémarrage sur les chapeaux de roues se confirme : "La reprise a été hallucinante ! J’ai vendu de tout ! Comme les éditeurs avaient reporté les sorties, les clients se sont dirigés vers ce qui était en stock, particulièrement les sorties de début d’année qui ont ainsi bénéficié d’une deuxième vie ! Et depuis que les nouvelles livraisons entrent, c’est tout naturellement vers les nouveautés que les lecteurs se dirigent…".

Etienne pense aussi que l’été 2020 va être différent des autres. Habituellement, dans ce secteur, on constate un fléchissement des ventes. Mais cette année, beaucoup de gens vont demeurer au pays et vont utiliser leur budget vacances pour d’autres choses, la lecture par exemple. Etienne est de nature optimiste, finalement, il se dit que le confinement a été bénéfique, les Belges se sont remis à la lecture. À cela, s’ajoute semble-t-il un nouveau lectorat et une nette tendance à recommencer à consommer local ! 

Etienne s’investit au sein de nombreuses associations culturelles binchoises, dont certaines liées au folklore historique comme Les Triomphes de Binche. Ne vous étonnez donc pas de le rencontrer revêtu de ses atours de la Renaissance ! Et puis, Etienne manie la plume : outre la biographie qu’il a consacrée à Marie de Hongrie, parue chez Jourdan en 2005, il est aussi l’auteur de plusieurs livres qui traitent du Binche d’autrefois. Enfin, notre sémillant libraire écrit des vaudevilles en patois binchois !

8 images
© Tous droits réservés

Quant à ses lectures, elles demeurent orientées vers l’histoire, ce qui lui a permis de dévier vers les romans historiques, avec une préférence pour le roman anglo-saxon, et même plus anglais qu’américain. Le principal pour lui, c’est qu’il doit se passer quelque chose, qu’il y ait une construction, de A à Z, où tout est exploité, le purement contemplatif, du genre Le Clézio, ce n’est pas sa tasse de thé. Le polar avec une belle dose d’ésotérisme ou à caractère historique lui plaît également. C’est pourquoi, selon ses goûts qu’il qualifie volontiers d’éclectiques, on retrouve parmi ses auteurs favoris, en traduction française, Jeffrey Archer, Alan Bennett, Julian Fellowes (l’auteur du scénario de la série Downtown Abbey), Ken Follett, E.M. Forster, Harald Gilbers, Somerset Maugham, Nancy Mitford, Henry James, Filip Kerr, Francis Scott Fitzgerald, mais aussi Eric Giacometti et Jacques Ravenne et, parmi les auteurs belges, Alain Berenboom et Nadine Monfils.

8 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

 

Pour terminer, voici le bouquin que vous conseille Etienne pour cet été : L’audacieux Monsieur Swift, de John Boyne, chez JC Lattès, 2020 ; "Un roman dans la lignée de Mr Ripley de Patricia Highsmith, l’histoire d’un jeune écrivain arriviste construisant sans scrupule sa carrière aux dépends d’autres auteurs". Bonne découverte !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK