Nos dernières recommandations lecture avant l’été !

Pour ce dernier chapitre avant l’été, Sous Couverture accueille Laurent Chalumeau et Marka. Au programme ? Du burlesque, du rock’n’roll et… la Révolution française, entre autres !

Laurent Chalumeau pour "Vice", éd. Grasset, 2021

Un thriller psychologique, un polar féministe, une comédie romantique ô combien jouissif

Une femme libre, ça ne paraît pas grand-chose. Mais pour certains, c’est déjà trop. Comme un vice à corriger. C’est ce que va découvrir Esperanza Running-Wolf, 45 ans, directrice de musée vivant sur la côte Ouest des Etats-Unis, femme indépendante, fraîchement séparée du père de sa fille, lequel s’apprête à devenir procureur général de son Etat. Quand le roman s’ouvre, Esperanza profite de sa liberté retrouvée, sort et couche avec qui elle veut.

Seulement les choses vont s’emballer et celle qui pensait tout contrôler va se retrouver en danger : un flirt virtuel devient une histoire d’amour impossible, un autre amant se fait menaçant. Et si ce type sympa qui la courtise était finalement le meilleur choix ? Comme toujours, Laurent Chalumeau vise juste et tape fort en s’emparant d’un sujet brûlant dans notre société, la place de la femme, sa liberté, pour l’incarner dans un roman mené tambour battant.

Marka, pour "Terminé bonsoir", éd. Lamiroy avec CD, 2021

Un melting-pot nommé Marka

Mettez Eddie Cochran, Joe Strummer et Jacques Brel dans un shaker. Recollez les morceaux qui restent. Et vous obtiendrez Marka… Mettez Chris Isaak (qui a été boxeur), Mohammed Ali (qui a été chanteur) et Jean-Pierre Coopman (le challenger belge de Mohammed Ali) dans un mixeur. Recollez les morceaux qui restent. Et vous obtiendrez Marka. Le come-back est un art difficile.

Certains boxeurs et certains chanteurs ont réussi à le réaliser. Mais ils sont rares et c’étaient les plus grands finalement. Alors Marka a-t-il une gueule à réussir un come-back 40 ans après ses débuts ? Peut-être bien… Mettez Napoléon, John Travolta et Tiger Woods sur un ring de boxe. Recollez les morceaux qui restent et vous obtiendrez… les Spice Girls. Raté ? Non, car ce n’est pas fini…

La "Supercherie" d’Anne-Sophie Delcour : "Et d’abord le regard", de Laure Giappiconi, Éd. Anne Carrière, 2021

Bienvenue à Oz !

Mona, comédienne de trente ans, pousse la porte du Cabaret Oz pour y mener une enquête, en marge d’un spectacle qu’elle est en train d’écrire. Elle se fait embaucher comme strip-teaseuse et y devient Mara, son double extraordinaire. Nue et perchée sur de hauts talons, elle plonge avec passion dans la danse. Derrière le rideau rouge, c’est un monde merveilleux et inattendu qu’elle découvre, peuplé de femmes puissantes, d’hommes aux fantasmes incongrus, d’instantanés délirants.

Un microcosme qui n’est qu’un reflet exacerbé du monde. L’humanité en condensé, qui se dévoile précisément là où elle a l’habitude de se cacher. Mona ouvre grands les yeux afin de graver ces instants, à la fois crus, drôles et tendres, avant que ceux-ci ne s’effacent… "Somewhere over the rainbow… The dreams that you dare to dream really do come true…"

​​​​​​​La chronique de Gorian Delpâture, "Anne d’Avonlea", de Lucy Maud Montgomery, éd. Monsieur Toussaint Louverture 2021

Aventures, rêveries et tendresse dans le monde merveilleux d’Anne

Dans ce deuxième volume de la série de livres consacrée à Anne Shirley. Lucy Maud Montgomery continue de déployer sous nos yeux ébahis l’univers enchanteur qu’elle a créé autour d’Anne Shirley, l’orpheline aux cheveux de feu adoptée par erreur. Entre les amis de toujours et les nouveaux venus, les idées saugrenues et le bon sens qui pointe son nez, Anne nous entraîne dans les aléas de la vie douce et enchanteresse d’un village hors du temps.

Avec ses yeux gris qui brillent comme les étoiles du soir et ses cheveux roux toujours aussi mordants que son tempérament, Anne, désormais âgée de seize ans, a su gagner l’affection des habitants d’Avonlea. Alors qu’elle prend ses fonctions d’institutrice, son caractère se dévoile tout en nuances et envolées idéalistes. À travers les joies et les peines qui font la trame du quotidien, le style si frais et poétique de Lucy Maud Montgomery fait à nouveau mouche dans ce nouveau volume d’Anne d’Avonlea.

La chronique de Marie Vancutsem : "À la vie", de l’Homme Étoilé, éd Calmann Lévy, 2020

Touchant, bouleversant, poignant… mais aussi joyeux !

Avec Roger, l’Homme étoilé met une claque à la maladie sur les sons endiablés des tubes de Queen. Avec Mathilde, il apprend à parler le suédois, Edmond lui lance un véritable défi gastronomique et Nanie finit par l’adopter, en parfaite nouvelle grand-mère. Dans ce roman graphique plein d’humanité, émouvant et drôle, l’Homme étoilé, l’infirmier aux près de 150.000 abonnés sur Instagram, raconte la vie aux soins palliatifs avec douceur, pudeur, amour et humour.

La chronique de Lucile Poulain : "L’indivisible", de Laurence Malençon, éd Plon, 2021

Jeux d’amour et d’espionnage sous la Révolution…

"La République est une et indivisible". Pourtant, en 1793, à Paris, sous la Terreur, elle n’a jamais été aussi divisée. Dans la tourmente, tout se réinvente : religion, enseignement, émancipation des femmes, fin de l’esclavage, démocratie, économie et industrie… Au cœur du pouvoir, L’Indivisible nous entraîne dans un Paris dangereux et romantique, sur les traces d’Antoine Longhi, jeune diplomate ambitieux travaillant pour le Comité de salut public, et Diane d’Ükalen, duchesse suédoise traquée par le gouvernement révolutionnaire. Entre liaisons amoureuses, secrets politiques, complots ourdis par l’Europe entière, des personnages hors-norme et passionnés vont accoucher dans l’urgence d’un nouveau monde : le nôtre.

La chronique de Michel Dufranne : "Frakas", de Thomas Cantaloube, éd. Gallimard/Série Noire, 2021

Un polar politique envoûtant

Paris, 1962. Luc Blanchard enquête sur un groupuscule soupçonné d’être un faux nez des services secrets, impliqué dans l’assassinat à Genève, deux ans plus tôt, d’un leader de l’Union des populations du Cameroun. Une piste conduit le jeune journaliste à Yaoundé, mais il met son nez où il ne devrait pas et devient la cible du gouvernement local et de ses conseillers de l’ombre français. Avec l’aide de son ami Antoine et d’un ancien barbouze, il va tenter de s’extraire de ce bourbier pour faire éclater la vérité…

Frakas nous plonge dans un événement méconnu du début de la Ve République : la guerre du Cameroun, qui a fait des dizaines de milliers de morts dans la quasi-indifférence générale et donné naissance à ce qu’on appellera plus tard la " Françafrique ". Une intrigue captivante, superbement ficelée et documentée où l’on sent l’expérience de l’ancien grand reporter qu’est Thomas Cantaloube.

La chronique surprise : Hélène Maquet, avec "Un bref instant de splendeur", d’Océan Vuong, éd. Gallimard, 2021

A la découverte de questions de race, de classe et de masculinité

Un bref instant de splendeur se présente sous la forme d’une lettre qu’un fils adresse à sa mère qui ne la lira jamais. Fille d’un soldat américain et d’une paysanne vietnamienne, elle est analphabète, parle à peine anglais et travaille dans un salon de manucure aux États-Unis. Elle est le pur produit d’une guerre oubliée.

Son fils, dont la peau est trop claire pour un Vietnamien mais pas assez pour un Américain, entreprend de retracer leur histoire familiale : la schizophrénie de sa grand-mère traumatisée par les bombes ennemies au Vietnam, les poings durs de sa mère contre son corps d’enfant, son premier amour marqué d’un sceau funeste, sa découverte du désir, de son homosexualité et du pouvoir rédempteur de l’écriture. Un bref instant de splendeur, une écriture d’une beauté grandiose, une plongée dans les eaux troubles de la violence, du déracinement et de l’addiction, que la tendresse et la compassion viennent toujours adroitement contrebalancer.

Le coup de cœur de Mélanie Holbrechts, librairie "Quartier Latin" à Saint-Ghislain : "Les secrets de ma mère", de Jessie Burton, éd. Gallimard, 2020

Une quête d’identité remarquablement orchestrée, lumineuse et romanesque

Un après-midi d’hiver de 1980, en plein cœur de Londres, Elise Morceau rencontre Constance Holden et tombe sous son charme. Connie, audacieuse et magnétique, est une auteure à succès dont le dernier roman va être adapté à Hollywood. Elise suit Connie à Los Angeles, ville par excellence du rêve et de l’oubli. Mais tandis que Connie s’enivre de l’énergie de cette nouvelle vie où tout le monde s’enveloppe de mensonges et tente d’atteindre les étoiles, Elise commence à perdre pied.

Au cours d’une fastueuse soirée hollywoodienne, elle surprend une conversation qui l’entraînera à prendre une décision radicale qui pourrait bouleverser sa vie. Trois décennies plus tard, en 2017, Rose Simmons cherche des réponses sur sa mère, qui a disparu sans laisser de traces alors qu’elle n’était qu’un bébé. Rose a découvert que la dernière personne à l’avoir vue est Constance Holden, une romancière oubliée qui s’est retirée de la vie publique alors qu’elle était au sommet de sa gloire. Rose se retrouve irrépressiblement attirée sur la piste de Connie, en quête d’indices sur les secrets de son passé.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK