Nadine Monfils : la reine du polar belge

Thierry Bellefroid et Nadine Monfils
4 images
Thierry Bellefroid et Nadine Monfils - © RTBF

Si elle avait un pouvoir supérieur, Nadine Monfils aimerait rendre les hommes plus humains, réinventer un équilibre avec les animaux, la nature... et entre les habitants de la terre, entre les hommes et les femmes. Si elle avait un pouvoir supérieur, elle aimerait rendre heureux ses enfants et protéger la liberté de création des artistes.

On l’aura compris : évoquer Nadine Monfils, c’est aller vers le bon sens. Pour ceux qui ne la connaissent pas – ou pas assez -, cette auteure née à Etterbeek est multiple. Elle fut professeur de morale, mais en même temps, elle écrivait des Contes pour petites filles perverses ! Nadine a été journaliste, elle a été galeriste. Mais surtout, Nadine Monfils écrit pour le plus grand bonheur de toutes et tous.

Toutes et tous ? Oui, car Nadine a écrit des livres pour enfants. Mais elle écrit volontiers des ouvrages érotiques, certains à la limite de la pornographie d’ailleurs ! Et puis, Nadine Monfils, ce sont Les Enquêtes du commissaire Léon, le flic qui tricote. C’est aussi les aventures de Mémé Cornemuse et un tas de livres qu’on en arrive même à se demander comment elle a pu écrire tout cela.

Parce que Nadine, elle fait aussi du cinéma, faisant jouer des acteurs tels Annie Cordy, Didier Bourdon, Josiane Balasko, Dominique Lavanant, Rufus, Bouli Lanners, Andréa Ferréol… sans oublier Jean-Luc Fonck ! Et puis, Nadine a donné des ateliers d’écriture dans des prisons car, pour elle, l’écriture, c’est la vie, c’est la possibilité de se détacher des problèmes du quotidien, l’écriture c’est s’envoler… s’évader.

En fait, Nadine Monfils, ce n’est pas une femme, c’est un lutin et, tel un ballon, Nadine demeure accrochée au monde, mais si la ficelle se casse, elle s’envolera avec tous ses rêves !

Mais avant cela, Nadine est revenue dans un endroit qu’elle connaît bien, l’hôtel Métropole à Bruxelles, où elle est l’invitée de Thierry Bellefroid pour son dernier roman paru aux éditions Fleuve : Le Rêve d’un fou.

La folie peut nous sauver

Le Rêve d’un fou est né dans l’esprit de Nadine Monfils à la suite de sa découverte du " Palais idéal " du facteur Ferdinand Cheval, à Hauterives, dans la Drôme. Ce " fou génial " ne pouvait qu’apparaître dans un livre de Nadine, une surréaliste tellement Belge !

Nadine s’est reconnue dans cet homme et son œuvre. Il s’est battu pour construire son Palais, elle aussi s’est battue dans la vie… Le Palais du facteur, c’est l’écriture de Nadine. Cheval a édifié son rêve en pensant à sa fille décédée, en pensant à ses enfants. Nadine adore ses fils, ses pensées les accompagnent, ce sont ses trésors… Le facteur Cheval a édifié son palais de 1879 à 1912, seul, travail d’un seul homme… L’œuvre de Nadine est le travail d’une seule femme !

Le Rêve d’un fou c’est donc une fiction née de la vie du Facteur Cheval. L’ouvrage rend aussi hommage à la liberté, à la poésie, à l’art et à la foi en ce qui nous dépasse. Ferdinand Cheval vient de perdre sa fille Alice, âgée de 15 ans. Lors de ses tournées, il se lie d’amitié avec un peintre qui n’a plus vu la sienne depuis très longtemps. Ces deux hommes vont se rejoindre dans la douleur et la passion qui aide à traverser les orages. À la mort du peintre, sa fille lui écrit enfin. Trop tard ! Mais Cheval va lui répondre comme s’il était son père. Une étrange relation s’instaurera entre eux… Parce que le rêve est encore la seule chose qui peut sauver les humains.

Sous couverture avec Nadine Monfils, à découvrir le jeudi 14 novembre 2019 sur La Trois, à 23h15 et à revoir sur Auvio.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK