Marcus Malte et sa satire d'une époque

Thierry Bellefroid (gauche) et Marcus Malte (droite) sur le tournage de Sous Couverture
2 images
Thierry Bellefroid (gauche) et Marcus Malte (droite) sur le tournage de Sous Couverture - © Odile Vanhellemont (Sous Couverture - RTBF)

Quand on lui demande combien d’ouvrages il a publié, il ne le sait plus vraiment. « J’ai écrit au moins une trentaine de livres, mais je n’ai jamais vraiment compté », nous détaille Marc Martiniani, alias Marcus Malte. Il faut dire qu’entre les romans, les paroles de chansons, les livres de jeunesse et le reste, l’écrivain français rédige énormément. Marcus Malte l’assure : il est un auteur et un lecteur éclectique. Ouvert à tous les genres, l’écrivain est surtout remarqué et reconnu comme l’un des auteurs les plus novateurs du roman noir français.

Il revient aujourd’hui avec Aires, roman sur les dérives de la société. Finalement, c’est un peu un de ses sujets de prédilection. Comme il nous le confiait, l’écrivain s’inspire simplement de "la vie et de tout ce que ça comprend". Quand il s’attèle à la rédaction d’une nouvelle histoire, il ne sait pas de quoi elle parlera ni quels en seront les péripéties. Il écrit, relit, recommence, et cetera. Et si le réel l’inspire, c’est pour lui échapper qu’il ne rédige que de la fiction. "J’ai tendance à m’y échapper pour oublier le monde qui m’entoure et qui m’effraie. J’aimerais bien ne plus avoir peur, être soulagé."

Marcus Malte ne nous livra pas plus de détails. Il le reconnaît, les questions il n’aime pas ça. Pour Sous Couverture il fait quand même l’effort de se raconter et de se livrer (un peu). Une rencontre toute en pudeur où il sera question, entre autres, du passage du polar à la critique du 21e siècle, de ce que la société est devenue et de comment il vit ces changements.

Aires, critique d’une société

En 2016, il reçoit le prix Femina pour son livre à succès Le garçon. Souvent qualifié d’inclassable, il passe des histoires d’amour violentes et improbables (Carnage, constellation) aux fantômes (Garden of love). Début janvier 2020 il dévoile Aires (Zulma), roman poétique, presque hypnotique. Marcus Malte pose un regard critique sur les dérives et les inepties de notre société au travers d’une poignée de personnages présents sur une autoroute mais perdus dans leurs pensée. Leurs destins s’entrecroiseront. "Comparable à un passager clandestin anonyme, le lecteur aurait-il quelque accointance avec l’auto-stoppeur sans identité ?", écrit Mediapart. Marcus Malte nous emmène.

 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK