Luc Lang, celui qui offre d'autres mondes pour augmenter la vie

Luc Lang, celui qui offre d'autres mondes pour augmenter la vie
Luc Lang, celui qui offre d'autres mondes pour augmenter la vie - © Tous droits réservés

S’il est un homme à propos duquel on peut évoquer la réussite, c’est bien Luc Lang. Ce romancier, essayiste et théoricien de l’art est né à Suresnes, en région parisienne, dans une famille ouvrière pas comme les autres : ses parents, amoureux de lecture, lui ont ouvert de larges horizons.

Sous des dehors qui pourraient sembler taciturnes, Luc Lang aime parler de sa jeunesse, de sa vie d’homme, de sa vie de famille même. Son père était ajusteur et il lui a enseigné la patience, la méticulosité. Ses parents aimaient la lecture, leur maison était remplie de livres, des ouvrages qui leurs permettaient d’échapper aux contraintes quotidiennes du travail. Ces livres ont aussi permis à Luc Lang d’acquérir un vocabulaire d’une rare précision.

Luc Lang a suivi des études littéraires. Il enseigne l’esthétique à l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris, à Cergy, en bord de l’Oise. Il est passionné d’art sous toutes ses formes : peinture, architecture, musique, photographie… Sans omettre la littérature. Autour de l’art contemporain, sa période de prédilection, il est déjà l’auteur de nombreux essais. Quant à la musique, elle l’aide à créer le rythme dans ses écrits. Car, au-delà des essais et autres ouvrages théoriques, Luc Lang est aussi nouvelliste et surtout romancier.

Pour lui, l’écriture existe pour faire monde et offrir d’autres mondes aux lecteurs afin d’augmenter la vie. Au détour de l’un ou l’autre de ses romans, plus d’une dizaine, l’homme se révèle parfois. Ainsi, Mother, paru chez Stock en 2012 est totalement autobiographique, bien qu’écrit à la troisième personne, tant l’auteur pense que se raconter n’est pas fondamentalement intéressant. Cet usage de la troisième personne lui permet de mettre de la distance et d’offrir à n’importe quel lecteur l’occasion de lire sa propre vérité.

Se partageant entre enseignement et écriture, Luc Lang est l’invité de Thierry Bellefroid dans " Sous couverture ", un écrivain qui n’hésite pas à se découvrir à travers des activités parfois étonnantes dont certaines ont une réelle influence sur sa façon d’écriture. Son dernier roman vient de sortir, La Tentation, l’histoire d’un monde qui bascule.

UN LIVRE TENDU COMME UN ARC

Dans La Tentation, paru chez Stock, Luc Lang écrit son histoire familiale de la violence. C’est le vieux monde qui s’embrase tandis que le nouveau parait.

François est chirurgien orthopédique. Il aime la chasse, il aime tuer. Pourtant, lorsqu’il blesse un cerf majestueux, il ne sait plus comment réagir : l’achever ? Non, il va le soigner dans le relais de chasse, en pleine montagne, là où se trouvent ses enfants. Son fils, Mathieu, est un banquier avide, qui détruit progressivement le monde de son père, qui nie ses valeurs. Sa fille, Mathilde, est amoureuse, elle en devient une bête traquée. François ne reconnaît plus ses enfants, ils sont adultes, ils ont désormais l’instinct assassin. Et puis, il y a aussi l’épouse de François, Maria, une véritable folle mystique qui hante les couvents, de retraite en retraite. François sait que Maria et ses pulsions dangereuses, c’est un risque pour leur fille, mais François aime sa femme tout en étant inquiet de la mère qu’elle est.

Dans ce roman, il est question de la transmission dans un monde en pleine mutation, de la destruction de la nature, du tissu social, bref, toujours la même histoire. Mais La Tentation est un livre au style et à l’écriture telluriques ! Une série d’évènements viendront se conclure dans une fin brutale. Un livre sur la vanité, sur la toute-puissance, mais de qui ? Un livre qui démontre que toutes les vies peuvent être sauvées… Même celle d’un cerf.

 

Sous couverture avec Luc Lang, à découvrir le jeudi 7 novembre 2019 su La Trois, après votre film du soir et à revoir sur Auvio.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK