La Bibliothèque Rose, une question de genre…

S’adressant aujourd’hui aux 6-12 ans, la collection de la Bibliothèque Rose trouve ses origines… dans les gares ! Sous couverture vous propose de jeter à ce célèbre pan de la littérature "jeunesse"…

Bibliothèque Rose, l’évocation seule de ce nom générique dégage un parfum d’autrefois, un retour vers le temps béni de l’enfance, l’époque de l’insouciance… Son but est de divertir les enfants, au travers des aventures de leurs héros préférés. Elle trouve ses origines en 1853, avec les "Livres illustrés pour enfants". Cette collection constitue l’une des sept collections lancées par l’éditeur Louis Hachette pour sa Bibliothèque des Chemins de fer, vendues dans les kiosques qu’il ouvre alors dans les gares. Chaque collection – guides, littérature française, littérature étrangère, agriculture et industrie… – y est caractérisée par une couleur de couverture, celle destinée aux enfants est rose… Aujourd’hui, c’est la seule qui subsiste encore…

La "Bibliothèque Rose illustrée" naît officiellement en 1859 et est subdivisée en trois tranches d’âge : les 4-8 ans, les 8-14 ans et les adolescents ; ses thématiques sont les voyages, la littérature et l’histoire. Dans son catalogue de l’époque, Hachette signale que l' "On peut se procurer chaque volume de cette série, relié, savoir, en percaline, tranches jaspées, moyennant 75 centimes, en percaline, tranches dorées, moyennant 1 franc ; et en percaline mosaïque, tranches dorées, moyennant 1 fr. 50 c. en sus des prix indiqués ci-après marqués. On peut également se les procurer en papier gaufré et doré, moyennant 30 centimes en sus des prix indiqués ci-après marqués."

C’est la comtesse de Ségur qui inaugurera la collection avec Les Nouveaux Contes de fées. Elle fut probablement soutenue par son époux, Eugène de Ségur, qui était à l’époque, administrateur des chemins de fer de l’Est… Les histoires imaginées par Sophie Rostopchine sont toujours, aujourd’hui, au catalogue de Bibliothèque Rose, mais ce sont quelque 172 auteurs qui, jusqu’en 1958, vont se partager les 456 titres édités, des livres déjà agrémentés de gravures noires.

9 images
© Tous droits réservés

En 1959, la série est renommée "Nouvelle Bibliothèque Rose". Ce changement s’accompagne d’une évolution dans la présentation des ouvrages. Les couvertures seront pelliculées, une technique qui consiste à appliquer un film plastique comprenant l’illustration et le titre sur le premier plat. Ce n’est pas tout ! Désormais, les cahiers ne seront plus cousus, mais collés, ce qui en réduit le coût de fabrication. Enfin, avec son dos entièrement rose, la collection innove en proposant quelques illustrations couleurs en pleine page, en complément de celles en noir et blanc.

Une sous-collection s’adressant aux plus petits sera lancée en 1962, la "Bibliothèque Mini Rose", avant qu’en 1972, la collection adopte son appellation actuelle de "Bibliothèque Rose". Une nouvelle fois, le graphisme des couvertures va évoluer, variant désormais régulièrement, tandis que les illustrations vont se multiplier, parfois même sous forme de B.D…

Le plein succès de la Bibliothèque Rose culminera du milieu des années 50 à celui des années 80, avec des séries célèbres : Le Club des Cinq, Le Clan des sept, Oui-Oui, et Jojo Lapin d’Enid Blyton, ou encore Fantômette, de Georges Chaulet. Les aventures du poney Poly, de Cécile Aubry, seront également reprises dans la collection, ou encore Les Aristochats, du scénariste Tom Rowe, une histoire écrite pour Walt Disney dont le dessin animé est sorti en 1970.

Nombre de ces séries font aujourd’hui partie des "Classiques de la Rose", qui reprend les titres de la Comtesse de Ségur, Fantômette, Les Six Compagnons, Le Clan des Sept et d’autres moins connus, tels Les Jumelles, d’Enid Blyton. Certaines histoires, comme Le Club des Cinq, sont rééditées dans la Bibliothèque Verte, avec des textes remaniés qui ne sont pas du goût de tout le monde, car trop simplifiés !

Depuis le début du 21ème siècle, la Bibliothèque Rose s’est tournée vers d’autres horizons, se lançant dans ce que l’on nomme la "novélisation", la transcription livresque d’histoires issues d’un autre média comme le cinéma ou la télévision… La collection vise ainsi un nouveau lectorat avec des héros tels que La Reine des neiges, Le Roi Lion, Miraculous, Vampirina… Certains héros – ou héroïnes – sont aussi issus du monde du jouet parfois décliné en dessin animé, Barbie en étant probablement l’exemple par excellence… Mais, à côté de ces titres, la Bibliothèque Rose continue à publier de très nombreux jeunes auteurs !

De nos jours, orientée vers l’humour et l’émotion, la collection est subdivisée par tranches d’âges dont le bord rose s’accentue avec l’âge : Première Bibliothèque Rose pour les 6-8 ans, avec Charlotte aux Fraises, L’école des Licornes ou Coco… Bibliothèque Rose pour les 8-10 ans, avec Raiponce, LoliRock et autres Bienvenue chez les Loud… et Bibliothèque Rose Plus à destination des 10-12 ans, avec Poject MC2, Soy Luna.

Il y a encore les romans de films de la Bibliothèque Rose : Maléfique, Dumbo, Mulan… Un label "Pop" a même été créé en 2011, reprenant principalement les aventures de Titeuf. De toute évidence, cette collection et ce genre ont encore de nombreuses belles années devant eux !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK