L'Oiseau-lire vous fait découvrir ses 10 coups de cœur littéraires

Oiseau lyre : de oiseau et lyre. Menura, un genre composé de deux espèces de passereaux nommés ménures ; l’oiseau-lyre est reconnaissable à sa longue queue en forme de lyre. Dérivatif : oiseau-lire ou L’Oiseau-lire, librairie où se blottit une colonie de dix libraires, reconnaissable à sa position à l’angle des rues du Collège et des Remparts, à Visé, en province de Liège.

15 images
© Tous droits réservés

Si l’animal à plumes a pour comportement particulier d’imiter tous les sons, ceux des autres oiseaux mais aussi les sons naturels ou ceux provoqués par l’homme (ex. : la tronçonneuse !), la librairie visétoise a pour comportement singulier d’abriter des libraires passionnés, qui sauront conseiller les lecteurs et qui réalisent tous les projets qui leur tiennent à cœur, ils se prénomment Anne, Béatrice, Camille, Christelle, Françoise, Isabelle, Julie, Marie, Mélissa… et Pierre !

L’Oiseau-lire existe depuis près de 40 ans, un lieu où se rencontrent littérature(s) et jeux de qualité, une librairie s’adressant aux enfants, aux adolescents et aux adultes, de l’apprentissage de la vie à toutes les découvertes !

Comme nombre de temples du livres, on y organise de nombreuses activités, mais sa colonie de libraires se déplace aussi dans les écoles pour y réaliser des lectures accompagnées. Le nid… euh, pardon, la librairie réunit aussi très régulièrement un club ado. Et pour votre plaisir, chaque membre de l’équipe vous propose son coup de cœur, dont trois romans pour ados !

« Jusqu'ici, tout va bien », de Gary D. SCHMIDT, L'École des loisirs, 2017 (proposé par Béatrice, dès 13 ans)

1968. Une petite, petite ville de l’État de New York. Un père sans repères, une mère sans remède. Deux grands frères, dont un avalé par la guerre du Vietnam. Pas assez d’argent à la maison. Trop de bagarres au collège. Des petits boulots pour se maintenir à flot. Une bibliothèque ouverte le samedi pour s’évader. Une collection d’oiseaux éparpillée à tous les vents. Des talents inexploités. Et une envie furieuse d’en découdre avec la vie. Dans ce roman d’apprentissage, Doug s’efforce de ne plus être ce que tout le monde semble penser qu’il est : " un voyou maigrichon ". Grâce à Lil, une alliée aussi inefficace qu’inattendue, Doug va trouver la force d’affronter la vie.

« Les enfants des Feuillantines », de Célia GARINO, Sarbacane, 2020 (le choix de Camille, dès 13 ans)

Bienvenue aux Feuillantines. Non, nous ne sommes pas dans le poème de Hugo. Nous sommes dans une maison normande, secouée par les vents et ballottée par les événements de la vie tumultueuse de ses habitants : la famille Mortemer. L’aînée des Mortemer, c’est Désirée. Elle a vingt-quatre ans, et à sa charge ses six cousins et sa sœur. Pourquoi ? Parce que sa mère et ses tantes sont trois folles exaltées qui ont abandonné la vie pendant que leur progéniture se débat dans cette maison où il y a : un perroquet malpoli, des voyages prévus en Lululitanie, des tunnels à creuser, un cochon, des additions ratées, un piano désaccordé, des épaves de bateau, un lapin mollasson, des amoureux perdus et retrouvés, une grand-mère… Bref, aux Feuillantines il y a cette famille qui ne demande qu’à être aimée, et que toi, lecteur, lectrice, peut exaucer.

« Romy et Julius », de Marine CARTERON et Coline PIERRÉ, Rouergue, 2020 (le coup de cœur d’Isabelle, dès 13 ans)

Elle s’appelle Romy et c’est la fille du boucher. Il s’appelle Julius et il est végétarien. Dans leur village divisé entre habitants historiques et néo-ruraux, la tension est à son comble. Et si tout semble opposer ces jeunes gens, l’amour du théâtre (et l'amour tout court) va les réunir. Une visite nouvelle, avec humour et intelligence, de l’un des couples les plus emblématiques de la littérature : Roméo et Juliette.

« Jetez-moi aux chiens », de Patrick McGUINNESS, Grasset, 2020 (La lecture-conseil de Pierre)

Deux policiers anglais en charge d’une enquête sur la mort d’une certaine Zelie Dyer, dont le corps a été retrouvé le jour de Noël. Ce pourrait être un nième roman policier, pourtant, il suffit de peu de pages pour se rendre compte que c’est plus… subtil ! Pauvre Monsieur Wolphram qui va rapidement être soupçonné, avant que ne se déclenche le tourbillon d’un lynchage médiatique pas très honnête, des journalistes sans foi ni loi qui en feront l’assassin idéal… Mais qui est vraiment Monsieur Wolphram ?

« Sauvage », de Jamey BRADBURY, Gallmeister, 2019 (la proposition d’Anne)

À dix-sept ans, Tracy Petrikoff possède un don inné pour la chasse et les pièges. Elle vit à l’écart du reste du monde et sillonne avec ses chiens de traineau les immensités sauvages de l’Alaska… Flirtant avec le fantastique, ce troublant roman d’initiation nous plonge dans l’intimité́ d’une jeune fille singulière qui s’interroge sur sa nature profonde… Un premier roman obsédant, une nouvelle voix dans la lignée d’Emily Ruskovich et Emily Fridlund.

« Nos espérances », de Anna HOPE, Gallimard, 2020 (le choix de Julie)

À Londres, à notre époque, le destin de trois femmes, trois amies, trentenaires. Cate, Hannah et Lissa. Avec le temps qui passe, comme tant de femmes, elles vont connaître les déconvenues, celles de l’amour, celles de la maternité, celle de la carrière… Du vécu, des émotions qui pourraient mener à trahir l’amitié… Émouvant.

« La commode aux tiroirs de couleurs », d’Olivia RUIZ, JC. Lattès, 2020 (le bouquin de Christelle)

À la mort de sa grand-mère, une jeune femme hérite de l’intrigante commode qui a nourri tous ses fantasmes de petite fille. Le temps d’une nuit, elle va ouvrir ses dix tiroirs et dérouler le fil de la vie de Rita, son Abuela, dévoilant les secrets qui ont scellé le destin de quatre générations de femmes indomptables, entre Espagne et France, de la dictature franquiste à nos jours.

« Esther », d’Olivier BRUNEAU, Le Tripode (Mélissa)

Anton et Maxine forment un couple sans histoires, doucement consumé par la routine. Une nuit, en rentrant d'un dîner, ils découvrent par hasard une lovebot, poupée sexuelle animée et douée d'intelligence artificielle, abandonnée aux ordures. L'irruption dans leurs vies de ce corps, programmé pour le plaisir mais martyrisé dans sa chair synthétique, va bien vite bousculer leur intimité. Mais tandis que la créature retrouve peu à peu vie et révèle des fragments de son passé, ils ne se doutent pas encore que les épreuves qu'elle a traversées la rendent exceptionnelle, et en font la proie d'une traque insoupçonnée. 

« Un funambule sur le sable », de Gilles MARCHAND, Aux forges de Vulcain, 2017 et Points, 2018 (Le roman proposé par Marie)

Stradi naît avec un violon dans le crâne. D’abord condamné à rester à la maison, il peut finalement aller à l’école et découvrir que les plus grandes peines de son handicap sont l’effet de la maladresse ou de l’ignorance des adultes et des enfants. Mais, à ces souffrances, il oppose chaque jour son optimisme invincible, hérité de son père inventeur et de sa mère professeure. Et son violon, peu à peu, va se révéler être un atout qui, s’il l’empêche de se concentrer sur ses devoirs, lui permet toutes sortes d’autres choses : rêver, espérer… voire parler aux oiseaux. Un jour, il rencontre l’amour en Lélie. Ils vont s’aimer, se quitter, se retrouver, et faire couple. Jusqu’au moment où cette fantaisie permanente de Stradi va se heurter aux nécessités de la vie adulte : avoir un travail, se tenir bien en société, fonder une famille. Comment grandir sans se nier ? Comment s’adapter sans renoncer à soi ?

« Et je danse, aussi », d’Anne-Laure BONDOUX et Jean-Claude MOURLEVAT, Fleuve éditions, 2015 ou Pocket, 2016 (le coup de cœur de Françoise)

Un mail comme une bouteille à la mer. D'ordinaire, l'écrivain Pierre-Marie Sotto ne répond jamais aux courriers d'admirateurs. Mais cette Adeline Parmelan n'est pas une "lectrice comme les autres". Quelque chose dans ses phrases, peut-être, et puis il y a cette épaisse et mystérieuse enveloppe qu'elle lui a fait parvenir – et qu'il n'ose pas ouvrir. Entre le prix Goncourt et la jeune inconnue, une correspondance s'établit qui en dévoile autant qu'elle maquille, de leurs deux solitudes, de leur secret commun...

Excellente lecture !

Librairie L’OISEAU-LIRE – Rue du Collège 10 – 4600 Visé

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK