L'amant de Marguerite Duras adapté en manga, une belle réussite

La sélection littéraire de Thierry Bellefroid
3 images
La sélection littéraire de Thierry Bellefroid - © Tous droits réservés

Thierry Bellefroid nous propose une sélection de deux romans avec le continent asiatique comme point commun.

L'amant de Kan Takahama aux éditions Rue de Sèvres

Sur un paquebot perdu au beau milieu du Mékong, une jeune femme fait la rencontre d'un homme dont elle tombe follement amoureuse. Elle s'appelle Marguerite Duras. Faut-il encore présenter le monument qu'est L'amant ? Adapté sur grand écran par Jean-Jacques Annaud en 1992, le roman de Marguerite Duras hérite d'une troisième vie grâce à Kan Takama qui l'adapte en manga.

Le pari était risqué mais le résultat est une très belle réussite. Tout y est : la musique de Marguerite Duras, les ambiances, les couleurs exotiques. Tout. Seul petit bémol : le manga semble être davantage une adaptation du film que du roman. Pourtant, l'auteure s'en défend mais les traits de son personnage principal ressemblent fort à ceux de Jane March qui incarnait Duras à l'écran. Reste que cet ouvrage est une belle surprise et qu'il prouve une nouvelle fois que cette histoire d'amour est indémodable.

Kim Jiyoung, née en 1982 de Nam-joo Cho aux éditions Nil

Kim est une jeune femme ordinaire au prénom très répandu puisqu'il est le plus donné en Corée du Sud au début des années 80. Ce roman s'ouvre sur un épisode de la vie de Kim dont on ne sait pas très bien s'il débouchera sur un livre fantastique ou un livre de littérature blanche. Les premières pages nous feraient d'ailleurs pencher pour la première option, mais non. Par moment, Kim disparaît et réapparaît sous les traits de sa mère, de sa sœur ou de sa meilleure amie. Elle s'imprègne de leurs mimiques, de leur caractère. Tout ça pour nous faire comprendre ce que c'est d'être une femme dans un pays comme la Corée du Sud. Pourtant ultra moderne, il n'en reste pas moins ultra féodal sur le plan de l'égalité hommes-femmes.

Nam-joo Cho dresse un portrait hallucinant des inégalités de genres dans son pays. À mi-chemin entre un documentaire et une fiction, ce roman nous raconte ce qu'est d'être une femme dans un pays où les hommes ont été éduqués à ne rien faire.