Des livres qui déchaînent les passions

Des livres qui déchaînent les passions
3 images
Des livres qui déchaînent les passions - © Tous droits réservés

Lucile Poulain propose deux premiers romans… Et prend des risques !

Sale gosse, de Mathieu PALAIN, aux éditions L’Iconoclaste

Mathieu Palain lève le voile sur une réalité méconnue, celle de l’enfance malmenée et l’enfer des services sociaux en France. L’histoire de Wilfried. Il n’a que huit mois lorsqu’il est retiré à sa mère et placé dans un foyer d’accueil. L’enfant va se construire une vie tranquille, cool même jusqu’à ce déclic, alors qu’il a quinze ans : ce futur footballeur professionnel va être arraché à sa famille d’accueil, il va être replacé dans sa famille biologique, il va s’enfuir et errer de foyer en foyer. Sale gosse est un prétexte pour découvrir le personnel de la PJJ, la Protection Judiciaire de la Jeunesse, qui gravite autour de Wilfried, mais aussi le parcours de ses camarades de foyer. C’est cru, très réaliste et, en même temps, il y a tant d’humour dans ce premier roman de Mathieu Palain. On découvre ce qu’il y a derrière le voile et l’on devient plus empathique face à une réalité que l’on côtoie mais que l’on connaît mal.

Deux kilos deux, de Gil BARTHOLEYNS, aux éditions JC Lattès

Un livre rempli d’hérésies où l’auteur a généré plein d’ambiguïtés à travers ses personnages. On croit se trouver aux Etats-Unis, on rencontre Sully, un inspecteur qui flashe sur une serveuse qui se nomme Molly ; il y a aussi Earl qui fait la plonge et sert du café… En réalité, l’action se déroule dans les Hautes-Fagnes où s’abat une tempête de neige comme il n’y en a plus eu depuis cinquante ans. Molly se prénomme en réalité Léa, le véritable prénom d’Earl, c’est Didier. Nous sommes en Belgique et certains accents sont à couper au couteau. Quant à Sully, il est inspecteur… Vétérinaire, coincé dans ces lieux lors d’une enquête dans un élevage avicole. Deux kilos deux, c’est une fable très réaliste, dure, qui plonge dans les sociétés d’élevage industriel. Ce type de fait est habituellement traité dans des documentaires ou des enquêtes journalistiques, mais ici, c’est plus fort qu’un documentaire ! Le narrateur, s’il suit particulièrement Sully et Molly, distille des informations souvent horribles qu’on ne souhaiterait pas connaître ! Un premier roman plein d’humour, bien belge, totalement surréaliste : après cette lecture, vous ne mangerez plus jamais de poulet ! Ah, oui, deux kilos deux, c’est le poids d’un poulet avant le désossage…

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK