Pourquoi les tueurs en série fascinent ?

Loch Ness, le monstre qui se cache sous la surface...
3 images
Loch Ness, le monstre qui se cache sous la surface... - © Tous droits réservés

American Crime Story, Bates Motel, Mindhunter, Loch Ness,... on ne compte plus le nombre de séries à succès qui racontent l'histoire vraie de tueurs en séries. Toutes ces histoires réveillent en nous des peurs primitives qui vont à l’encontre de toutes les règles tacites de la vie en société. Mais pourquoi ces meurtres en série fascinent-ils autant ?

Ted Bundy, Charles Manson ou encore Jack L’éventreur, ces noms qui incarnent le mal absolu raisonnent peut-être en vous comme ceux de célébrités. Et pour cause, là où auparavant la célébrité était acquise au mérite, elle est aujourd'hui synonyme de présence sur la scène médiatique. Il suffit donc de marquer les esprits.

Le syndrome Dexter

Les personnalités complexes de ces criminels a toujours fasciné. La nouveauté viendrait du fait qu'ils commencent à être érigés en héros, certes négatifs, mais supérieurs d'une certaine manière au commun des mortels. Ce phénomène est résumé en un film : Le Silence des Agneaux où l'on sort complètement du schéma habituel du méchant contre le gentil. Cinq Oscars plus tard, le public commence pour la première fois à s'identifier davantage au tueur qu'à ses victimes. Le début du "syndrome Dexter".

Le mal contre le bien

Le tueur en série incarne le mal à l’état pur. Si la fiction tient à justifier les actes de leurs tueurs par des plaies du passé - abus physiques, sexuels, ou psychologiques sur l'enfant, problèmes d'alcoolisme ou de drogue - les raisons ne sont pas toujours aussi claires dans la réalité. Si dans 90% des cas, les tueurs en séries proviennent de familles extrêmement dysfonctionnelles, certains des tueurs les plus célèbres, comme Ted Bundy, ont toujours nié avoir subit des maltraitances durant leur enfance. Il ne faut pas oublier que les tueurs en séries sont des manipulateurs et des menteurs avérés. Certains tueurs ont d'ailleurs souvent tendance à inventer des abus et des maltraitances voire à les exagérer pour pouvoir bénéficier de circonstances atténuantes lors de leur procès.

Entre fascination et admiration

La curiosité que nous ressentons pour le macabre tient plus du besoin de comprendre la souffrance d’autrui, afin de ressentir une empathie dont le tueur en série est, lui, tout simplement dénué. La plupart d’entre nous n’éprouve pas de l’admiration, mais de la fascination pour ces personnalités. La différence est importante. Nous cherchons à comprendre, à donner du sens, ce qui ne nous empêche pas de condamner les actes commis.

Le danger vient quand la fascination se transforme en admiration. On trouve bon nombre de sites internet de “Murderabilia” par exemple, où l’on s’échange des reliques liées aux crimes les plus célèbres. Il faut aussi mentionner ces hordes de fans, souvent des jeunes femmes, qui écrivent, visitent en prison, voire qui épousent l’objet de leurs fantasmes morbides…

Certaines séries ont contribué à brouiller les pistes comme Dexter ou plus récemment Extremely Wicked, Shokingly Evil and Vile, série dans laquelle l'horreur des actes de nécrophilie de Ted Bundy a été gommée, ce qui ferait de lui un psychopathe presque sympathique… Mais pas de panique, tant que vous n’êtes pas hybristophile – attiré sexuellement par quelqu’un parce qu’il a commis un crime – votre fascination est finalement plutôt saine !

L’autre fascination, pour ceux qui les arrêtent

Le sujet du tueur en séries dans la fiction ne serait pas complet sans aborder le côté pile de la pièce. Parce qu’aucune histoire de tueur en série n’est complète sans l’équipe d’enquêteurs à ses trousses… Le Yin d’un Yang, qui rééquilibre les forces du bien et du mal pour donner une chance à l’humanité de terrasser le monstre !

Dans Loch Ness, c’est un duo de choc qui s’y colle. Deux enquêtrices qui ne se sont pas choisies et qui vont devoir chasser du tueur en série ensemble. D’un côté, il y a Annie Redford - Siobhan Finneran "Downton Abbey" -, qui n’a jamais vu un meurtre de sa vie, mais dont l’instinct en fait une arme redoutable et, de l’autre, Lauren Quigley – Lauren Fraser "Breaking Bad", "The Missing" -, flic plutôt désabusée, mais qui compte bien sur cette affaire pour relancer sa carrière…
Face à elles, une communauté prise de panique qui se regarde en chien de faïence, compliquant la tâche déjà ardue des policières tentant d’arrêter le criminel avant qu’il ne fasse une nouvelle victime…
Loch Ness est à binge-watcher en intégralité et en exclusivité dans le Séries Corner, sur Auvio.

Le Séries Corner, c’est quoi ?

Le Séries Corner c’est une nouvelle offre de la RTBF. Un catalogue de séries disponibles en exclusivité sur Auvio, à binge-watcher où et quand vous voulez. Envie de découvrir les autres séries disponibles en ce moment ? Cliquez ici ! Et pour ne rien manquer des nouvelles séries qui débarquent, likez la page Facebook d’Auvio !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK