Le IIIème Reich n'aura pas la bombe dans Retour aux sources

dans Retour aux sources
dans Retour aux sources - © Tous droits réservés

Elodie de Sélys revient sur l'un des plus célèbres conflits de 40-45. Au début de la Seconde Guerre mondiale, scientifiques, politiques et services secrets s’engagent dans une bataille afin de récupérer l’eau lourde, élément essentiel à la fabrication de la première bombe nucléaire de l’histoire.

Un documentaire de Nicolas Jallot à voir dans "Retour aux sources" le vendredi 15 février à 23h00 sur La Une. Rediffusion sur la Trois le 16/02 à 21h00.

1939, des bruits de bottes résonnent dans toute l’Europe. L’Allemagne nazie tisse sa toile, annexe l’Autriche et envahit la Pologne.  L’Angleterre et la France lui déclarent la guerre. Au même moment, le physicien Albert Einstein, réfugié aux Etats-Unis, s’inquiète des avancées scientifiques européennes. Alerté par un de ses anciens élèves, il décide de prévenir le Président Franklin Roosevelt : Français et Allemands parviendront d’ici peu à percer le secret nucléaire et pourront fabriquer une arme nouvelle d’une puissance inimaginable.

En Allemagne c’est Werner Heisenberg, Prix Nobel de Physique en 1932, qui est le plus talentueux et le plus avancé en matière de recherche nucléaire. En France, les recherches se font sous l’égide du couple Prix Nobel de Chimie en 1935, Irène Curie et son époux Frédéric Joliot-Curie. A partir d’octobre 1939, ils réalisent leurs recherches sous la tutelle d’un organisme nouvellement créé, le CNRS.

Une folle course contre la montre s’engage alors, mobilisant scientifiques, politiques et services secrets. Car pour avancer dans leurs travaux, les scientifiques allemands et français ont besoin d’une substance, rarissime, produite par une seule usine au monde en Norvège : l’eau lourde.

C’est la plus incroyable et secrète des batailles de la Seconde Guerre mondiale. On l’appelle la Bataille de l’eau lourde. Qui aura l’eau lourde aura la maîtrise de l’atome. Mais le IIIe Reich n’aura pas la bombe. Résistants norvégiens, savants français et chercheurs américains l’empêcheront.

 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK