Le Festival de Cannes, des débuts controversés à voir dans Retour aux sources

A l'heure où se prépare le prochain Festival de Cannes, Elodie de Sélys vous propose de revenir sur les débuts un peu chaotiques de celui-ci  ce documentaire souhaite à la fois rendre hommage à cette manifestation et éclairer sa génèse. .

Depuis près de 40 ans, ce Festival est une manifestation où la liberté d’expression artistique est souveraine et où bon nombre de réalisateurs trouvent parfois, contre la volonté des gouvernements de leur pays d’origine, une vitrine internationale.  Mais durant les 26 premières années de son existence, les conflits mondiaux ont éclaboussé le Festival et orienté sa sélection...

"Le festival de Cannes : une affaire d'Etat(s)" un documentaire de Nora Attia et Pierre Pochart à voir dans Retour aux sources le samedi 19 juin à 20h40 sur la Trois, ainsi que ce vendredi 25 juin à 22H50. Il est également à voir en replay sur Auvio jusqu'au 19 septembre !

Pour en débattre en plateau, Elodie de Sélys recevra Alain Berenboom, écrivain et avocat spécialisé en droits d'auteur, et le chroniqueur cinéma de la RTBF, Hugues Dayez.

Dès sa naissance avortée en 1939 et sa véritable inauguration en 46, le Festival a porté en lui tous les arcanes d’un évènement politique. Ces arcanes restent méconnus et le règlement qui imposait de 1946 à 1972 que tout film projeté soit préalablement validé et sélectionné par son pays producteur est à présent un vague souvenir. Pourtant le Festival de Cannes, lui-même alors festival d’Etat, a été l’acteur ou le témoin d’accidents diplomatiques inhérents au contexte historique et géopolitique qu’il a traversé pendant les vingt-six premières années de son existence. Evoquer chacune de ses éditions c’est rappeler à quel point chaque film présenté demeure aujourd’hui encore le reflet d’un contexte qui, selon le ballet diplomatique, a joué en sa faveur ou lui a été contraire. Sur la période, pas moins de 29 films ont été officiellement censurés, coupés au montage ou mis hors concours selon l’article 5 du règlement qui obligeait alors les œuvres présentées à ne " pas porter atteinte au sentiment national " des autres pays en compétition.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK